Vous êtres en train de lire
5 juillet : L’eau pas touchée par la grâce présidentielle

5 juillet : L’eau pas touchée par la grâce présidentielle

La rédaction
eau

L’Algérie fête le 59 ème anniversaire de son indépendance ! Vivement la prochaine.
Le 5 juillet est considéré également comme le « jour de grâce ». En effet, en cette occasion, le président de la République profite du férié de Zeghmati pour casser quelques chaînes. Si au temps de Bouteflika, les anciens terroristes furent touchés, dans la nouvelle Algérie, la grâce est à l’image du pays, elle est insignifiante.

En effet, selon un communiqué de la présidence, 5 détenus seulement se verront graciés ce soir à minuit : Un voleur de pommes du marché couvert, internet après la fin du bac, un ami et associé de Kamel El Bouchi et deux poissons rouges qui seront relâchés dans la mer, pour vous dire que ce n’est pas vraiment la joie. À noter qu’aucun détenu d’opinion ne bénéficiera du pardon présidentiel « je pardonne pas, mais j’oublie à cause d’Alzheimer  » explique son excellence.

L’eau n’est pas touchée

Récemment coupée, l’eau a rejoint la liberté dans la liste des éléments vitaux inaccessibles en Algérie. Et selon la société Algéroise des coupures d’eau, le peuple va passer l’été sans eau, qui sera toujours indisponible jusqu’au prochain coup de tête du régime algérien. « L’eau est une conspiration contre la stabilité du pays. C’est l’eau qui a permis aux Algériens de s’hydrater durant les marches et tenir debout sous des températures à faire saigner du nez un dromadaire. Sans eau, ils vont clamser la gorge sèche » explique le port parole du gouvernement.

© 2021 El Manchar. Tous droits réservés.
Aller en haut