Vous êtres en train de lire
Khaled Drareni obtient une salle à son nom à la caserne Antar

Khaled Drareni obtient une salle à son nom à la caserne Antar

La rédaction
Liberté de la presse

Encore une décision surréaliste rapporté par la revue militaire El Djeich. Dans son numéro 2474, le 2ème journal satirique du pays après El Manchar a publié un scoop. Le journaliste indépendant Khaled Drareni vient d’obtenir une chambre à son nom dans la célèbre caserne du DRS Antar. L’ex détenu d’opinion se verra donc son nom affiché à la porte de la salle d’interrogatoire du sous-sol P01, où sont interrogés les journalistes et les figures du hirak. Selon le porte-parole du service de renseignement algérien, c’est une consécration.

Honoré et mérité

Ce n’est pas le premier journaliste à donner son nom à une salle du DRS, la salle de torture Mohamed Tamalt située à 10 mètres sous terre a été renommée ainsi en hommage au journaliste défunt. La caserne la plus visitée au monde après la caserne Napoléon (site touristique) évoque un hommage inédit. « Khaled Drareni est devenu une icône de cet établissement. Il passe plus de temps chez nous que dans son domicile qui est occupé par Nazim Baya. Il est naturel que nous lui rendions ce bel hommage » explique le lieutenant Salim Haggar, porte-parole de la caserne Antar.

Avant de conclure « ce sera sa résidence secondaire, on a laissé les clés sous le paillasson. Khaled peut venir désormais nous faire un petit coucou sans convocation, il a tout ici (salle de sport, piscine et champ de tir) l’important c’est qu’il ne fasse pas son travail »

© 2021 El Manchar. Tous droits réservés.
Aller en haut