Aux grands maux, les grands remèdes. Les remontrances du présidents à l’encontre des commerçants ne sont pas tombées dans l’oreille d’un sourd. L’injonction faite à leur endroit a vite fait effet. Pris de honte, ils ont tous décidé de baisser leurs prix.

C’est une mesure économique qui fera date. Politique d’austérité ou politique de relance ? Ni l’une, ni l’autre. Le président Tebboune vient d’ouvrir une troisième voie. Il demande aux commerçants ye7achmou chouia en baissant les prix. ça a l’air trop con. Et pourtant, ça marche. Il fallait y penser. Ce matin, comme par magie, les prix ne sont pas les mêmes. Ainsi le kilo de viande se vendait à 400 DA, le kilo de pomme de terre à 20 DA et le siège de député à 5 millions DA. On se serait cru dans le journal du 20h.

“Quand le Raïs nous a demandé d’avoir honte, un sentiment de culpabilité m’a envahi. J’ai réduit mes prix de moitié. Je vends ma marchandise à perte. Mais je préfère ça, à désobéir au président” nous confie, Rabah Boucher à Ain Taya. La formule magique semble opérer sur tout type de marchandise. Ainsi, le store El Manchar a mis à la disposition de ses loulous un code promo “A7chem” avec à la clé 20% de réduction.

Mais jusqu’où le miracle de la parole performative nous conduira ? En difficulté, depuis la chute des prix du pétrole, la formule pourrait également servir à redresser les cours. Nous attendons avec impatience, l’intervention du président de la république lors du prochain sommet OPEP. Tebboune va-t-il enflammer le cour du brut en admonestant les traders des places boursières ?

S'abonner à la newsletter

Restez informés en gardant le sourire :)