En train de lire
Rapport Stora : La France reconnait avoir tué Djamel Ould Abbes

Rapport Stora : La France reconnait avoir tué Djamel Ould Abbes

La rédaction
ould-abbes

Emmanuel Macron vient de reconnaître officiellement que la France a torturé et assassiné le militant algérien Ali Mendjeli en 1957. Un aveu qui tombe après plus de 60 ans. Autrement dit, si la France met 60 ans pour chaque Martyr algerien, dans 600 millions d’années, elle finira par reconnaître tous ces crimes en Algérie. Seul Salah Goudjil verra ce jour. En plus d’Ali Mendjeli paix à son âme, un autre chahid, que Dieu ait la sienne, est apparu dans le dernier rapport de Benjamin Stora. Il s’agit de l’autoproclamé héros : Djamel Ould Abbes.

La France l’a tué à Liepzig

Finalement le rapport Stora c’est comme la Numidia’s Story, c’est vide mais ça fait un énorme buzz. Apres avoir reconnu un crime sur les 124524744982784 commis, la France vient de se lâcher mais ça reste insuffisant. « La france qui reconnaît un crime, c’est comme si Ouyahia avoue avoir détourné un une pièce de 5 da ou Tliba mangé un tacos à midi. C’est juste insignifiant » estime un historien algérien.

Pour répondre aux critiques, l’Élysée vient de publier un 2ème communiqué dans lequel la France prend d’autres responsabilités. « Chers Bougnoules. On peut pas tout admettre. Ça va bloquer les serveurs internet. Nonobstant, on peut assumer notre rôle direct dans les drames suivants :
– Assasinat de Djamel Ould Abbes, en 1958 dans sa chambre U à Liepzig par des étudiants français juste parce qu’il mangeait en faisant du bruit
– Une défaite 15-0 infligée à l’équipe de foot de Oujda, bah parce que Bouteflika était gardien de but, on y était pour rien.
– La naissance d’Enrico Macias à Constantine et du père Zemmour à Blida.
– La naturalisation de Zinedine Zidane
– Et la Renault Symbol

Lire aussi
hapiness

Voilà tout, pour le reste on n’a rien fait. C’était du tourisme dans un joli pays méditerranéen. Bisous » peut-on lire dans le communiqué

© 2021 El Manchar. Tous droits réservés.
Revenir en haut