Le concours national des pires statues et des sculptures de merde se poursuit. Après Chechnaq 1er à Tizi, un lion transsexuel à Batna et un baby Mémorial du Martyr à Alger, un autre monument national vient d’être érigé, et non des moindres, il s’agit du dernier roi d’Algérie : Abdelaziz Bouteflika, alias Boutef + l’Infini.
En effet, le bourreau de l’Algérie de 1999 jusqu’à aujourd’hui a enfin pu avoir une statue à son effigie, un édifice peu commun

Une statue, une vraie

Edifiée à Nedroma, capitale des *** entre 99 et 2019 et ville gouvernementale, la statue de Abdelaziz Bouteflika n’est pas en marbre, ni en cire, ni en pierre, il s’agit d’un corps humain d’1 m 55 composé de 10% de chair, 20% d’eau et 70 % de squelette. Le cadavre a été placé dans le principal rond-point de la commune de Nedroma, wilaya de Tlemcen. “Ceci est inédit. Il s’agit de la première statue humaine de l’histoire. Cette statue est 100 % vraie, 100 % antiquité. Elle va rester ici éternellement, puisque ce corps ne mourra jamais, ne se détruira jamais, aucun sculpteur au monde ne réalisera un tel chef-d’œuvre. De plus, les gens vont croire que c’est une statue trop bien faite” se félicite le maire de Nedroma.

A peine inauguré, Bouteflika a suscité la satisfaction de tous, même de ses proches. “On se posait cette question cette matin. Que faire de lui ? On le fout en prison, aucun codétenu n’acceptera un bicentenaire tétraplégique qui ne peut même pas monter dans un lit superposé. Les hôpitaux en ont marre aussi, et les cimetières n’acceptent pas les immortels. Je trouve que sa place est ici, au centre de sa ville, représentant la statue de lui-même. De toute façon, dans un rond-point ou dans sa chambre, il est figé et sans expression” explique son médecin.

S'abonner à la newsletter

Restez informés en gardant le sourire :)