Première bonne nouvelle de l’année, le journaliste Khaled Drareni a été libéré hier soir après 11 mois de détention arbitraire. Le président a décidé de gracier tous les détenus d’opinion pour pas choquer davantage Kim Young Un.

Le journaliste a été injustement accusé d’atteinte à la sécurité de l’état, aujourd’hui il est libéré provisoirement mais pas que, il est aussi honoré.

La carte Drareni, la vraie carte de presse

Une décision qui sonne comme une reconnaissance professionnelle.
En effet, une réunion exceptionnelle s’est tenue ce matin au siège de la commission natioanle de journalistes à Alger pour statuer la nouvelle carte de presse, elle s’intitule la carte Drareni. “En Algérie, il existe le journaliste qui fait son métier, et le journaliste de l’ENTV, Ennahar, Echourouk etc…Drareni fait son travail de journaliste, ça lui a coûté sa liberté d’ailleurs ” explique le président de la commission. Cette carte ne sera délivrée hélas qu’aux journalistes, les autres auront une carte de presse.

S'abonner à la newsletter

Restez informés en gardant le sourire :)