C’est loin d’être fini ! Visiblement 2021 sera une belle année pandémique. Après le variant anglais et le Sud-Africain du Covid-19, une nouvelle souche virale vient d’être détectée en Algérie. Une équipe de l’Institut Pasteur vient de la repérer dans le palais présidentiel d’El Mouradia.

Un variant appelé Boutef-99

L’équipe scientifique composée de plusieurs virologues de renom, était à la recherche d’une nouvelle souche du covid-19. Sa surprise fut grande en découvrant un variant totalement différent. Si l’on en croit les scientifiques, la souche serait un variant de Abdelaziz Bouteflika, l’épidémie qui a frappé l’Algérie pendant 20 ans causant son effondrement total. “Nous avons observé les mêmes symptômes dont souffrait l’Algérie de 99 à 2019 (corruption, injustice, népotisme, chômage etc…) pire encore, d’après nos derniers tests, c’est beaucoup plus virulent, et plus contagieux aussi. Le virus Bouteflika a muté, et il est partout touchant les plus hautes sphères de l’état, on vous le dit, on se prépare à une hécatombe” explique le Pr Hasseni.

A l’heure actuelle, il n’existe aucun vaccin contre Bouteflika, ni son variant, en raison de l’immortalité de ce dernier. Les scientifiques redoutent le pire. “Bouteflika n’a jamais disparu, il a une capacité insolente à muter. Il est toujours présent avec une contagiosité surprenante. Il est encore plus dangereux que le covid, en effet, le Boutef-99 tue beaucoup plus les jeunes en venant à bout de leurs rêves. Quand on est atteint par le Boutef-99 on va pas à l’hôpital, mais en prison où on croupit, jusqu’à ce que mort s’ensuive” s’alarme le Pr. Aucune mesure préventive n’a été recommandée, le seul geste préconisé : un bras d’honneur

S'abonner à la newsletter

Restez informés en gardant le sourire :)