Que faire d’une dizaine de lingots d’or quand on écope de 20 ans de taule ?
L’ancien premier ministre semble être pris d’une inspiration fulgurante, en résolvant cette équation. Ahmed Ouyahia vient d’annoncer à ses avocats qu’il a enfin trouvé une solution pour pas jeter par la fenêtre son précieux présent offert par les émirs du Golfe.

En effet, surpris par le Hirak, l’homme des basses besognes n’a pas pu revendre tous ses lingots au marché parallèle. Incarcéré en 2019, le Golden Boy de la corruption algérienne porte avec lui, en prision, un énorme fardeau en vermeil. On estime qu’il cache sous sa culotte jusqu’à 20 masses métalliques qu’il refuse de rendre au trésor public, parce que un cadeau, ça reste un cadeau tout de même.

Pour une cuvette en or

La folie des grandeurs n’a pas quitté l’ancien chef du RND. Même s’il ne trouve plus du yaourt dans la cantine d’El Harrach, il se permet toujours des coup de folies dans sa cellule qu’il partage avec Smail El Moustach et Zoubir Taqab. Ce matin Hmimed comme l’appelle son compagnon de cellule, a restauré la petite cuvette en en mettant en place une autre, totalement en or. ” Voilà, ma cuvette va ressembler à celle de Bachar Al Assad pendant que l’Algérie ressemblera à la Syrie. Ces toilettes sont composés d’or pur 18 carats, ça m’a coûté la peau des fesses, qui sont également recouvertes d’or. Bref, je suis resté bon vivant même dans ces 8m carrés” estime l’ancien premier ministre.

S'abonner à la newsletter

Restez informés en gardant le sourire :)