En plus du Wali Zoukh, deux anciens ministres ont été placés sous mandat de dépôt hier soir. Selon Nazim Baya il ne manque qu’un ministre de l’habitat à El Harrach et ils forment un gouvernement. Ce n’est pas du sarcasme puisque aujourd’hui l’ex président de la République et ancien chef de la bande a succombé à la nostalgie. Il a décidé d’organiser des retrouvailles avec ses anciens prodiges, résidants désormais à la maison des retraités d’état : La prison d’El Harrach.

Soirée pyjama bien arrosée

Bientôt deux ans que les anciens ténors d’Al Issaba ne se sont pas revus. Et la dernière fois c’était pendant un conseil des ministres où tout le monde dormait. Bouteflika, fondateur et père spirituel des Algerians Basterds (un club politico-financier en bande organisée) a voulu profiter de leur rassemblement à El Harrach pour des retrouvailles tant attendues. “Franchement, ils me manquent beaucoup mes poussins. Il est vrai qu’on a perdu deux piliers : un mort et un autre perdu en Europe, mais on est presque au complet. Ca s’annonce très chaud, putain, j’ai hâte” s’enthousiasme-t-il, en langue des signes.

Mais la soirée se veut intimiste. Seuls les anciens membres du gouvernement, quelques députés et 5 hommes d’affaires y sont conviés. Autrement dit, le cercle très fermé des FDP. Dans un premier temps, les membres de l’ancien gouvernement se réuniront dans la cantine d’El Harrach, où il boufferont une soupe froide et ça fera des grands slurfchp. Houda Feraoun coupera internet pour que ses collègues profitent amplement de l’instant et n’aillent pas sur Insta. Ils se retrouveront après dans la grande cellule de 400m2 où croupit Tliba. Au programme, on annonce plusieurs animations dans un décor très subtil : Des oreillers, des coussins en plume, et des pyjamas (rose pour les filles et bleus pour les garçons). Les copains vont jouer à des jeux de société, réaliser des ateliers créatifs, tels que cacher 1000 milliards sans tour de magie. Sellal et Haddad vont regarder un dessin animé en mangeant du pop-corn, Ouyahia et Ould Abbes se raconteront des histoires qui font peur et Tahkout s’occupera du gonflage des ballons pour le traditionnel lâcher de baudruche. Quand aux filles, un défilé dans la cellule et un atelier vernis à ongles sera également au programme.

S'abonner à la newsletter

Restez informés en gardant le sourire :)