En train de lire
Tebboune appelle les Algériens à passer à autre chose « كل شيی بالمكتوب »

Tebboune appelle les Algériens à passer à autre chose « كل شيی بالمكتوب »

La rédaction
tebboune

Depuis son départ inopiné le 28 octobre dernier, le président de la République semble déjà avoir tourné la page. L’union forcée qui a commencé il y a tout juste un an a traversé plusieurs périodes délicates : Chômage, répression, violence et crise sanitaire. Aujourd’hui, c’est la fin, le divorce est imminent.

المكتوب

Pourtant tout avait bien commencé. Tebboune, le mâle dominant (quand Chengriha est aux toilettes) avait vendu du rêve à son peuple. Promettant la récupération de l’argent volé, l’instauration d’un état de droit et la construction d’une toute nouvelle demeure où il fait bon y vivre appelée : « la nouvelle Algérie ». Mais les promesses étaient trop utopiques. Après quelques mois à peine, la relation battait de l’aile. En octobre dernier, le président a décidé de tout plaquer et partir loin sans revenir en simulant une Bouteflikite aigüe covidée. « En amour, il y en a un qui souffre et l’autre qui s’ennuie. Et Dieu sait combien je m’emmerdais dans mon bureau à vous voir faire la queue devant un bureau d’Algérie poste, ou à succomber dans les hôpitaux par manque d’oxygène. Je m’étais rendu compte qu’on était pas compatibles et comme on dit koulchi belmektoub » déclare le président dans une lettre adressée au peuple.

Tebboune a poursuivi en appelant le peuple à passer à autre puisque c’est vraiment terminé. « Je suis déjà passé par là. C’est dur quand votre ex hante votre esprit et vous avez clairement du mal à l’oublier. Mais quand c’est fini c’est fini. Je vous conseille de vous habituer au manque et couper toute communication avec moi. Ne me cherchez plus, je ne vous appartiens plus. Dans quelques jours, votre papa Chengriha vous présentera un autre mec, et donnez lui une chance. Je regrette que ça se termine ainsi mais c’est des choses de la vie. Allez adieu, vous êtes magnifiques, bisous partout » conclut-il.

© 2021 El Manchar. Tous droits réservés.
Revenir en haut