Vous êtres en train de lire
Rapatriement des algériens bloqués à l’étranger : Tebboune mis sur la liste d’attente d’Air Algérie

Rapatriement des algériens bloqués à l’étranger : Tebboune mis sur la liste d’attente d’Air Algérie

La rédaction
tebboune

Les Algériens verront-ils leur président revenir avant la fin de l’année ? tout le pays retient son souffle depuis l’évacuation urgente d’Abdelmadjid Tebboune vers un hôpital de Cologne, en Allemagne, pour se faire soigner après avoir été testé positif au Coronavirus, il y a maintenant plus d’un mois. Une situation insoutenable qui rappelle un récent passé douloureux d’un Bouteflika qui a gouverné le pays pendant 7 ans sans adresser une seule parole au peuple. Les Algériens ne veulent certainement pas revivre ce moment, car pour l’heure, on ne peut compter que sur les infos que voudrait bien souffler le fils de Tebboune à la présidence sur l’état de santé de son père. Infos que les conseillers du président s’empressent de transformer en communiqué de presse officiel que tous les organes reprennent.

Air Algérie à la rescousse

Toutefois, une lueur d’espoir semble poindre à l’horizon depuis quelques jours. Plus précisément, depuis l’annonce par les autorités du pays, de la reprise des vols de rapatriement des algériens bloqués à l’étranger. En effet, la compagnie aérienne nationale va pouvoir faire redémarrer ses avions et sortir ses pilotes d’une longue pause forcée pour aller chercher les quelques milliers d’algériens qui souffrent à l’étranger depuis des mois. Une aubaine pour Abdelmadjid Tebboune qui y voir une chance de pouvoir enfin rentrer au pays.

Dès l’annonce de la reprise du programme de rapatriement, des centaines d’Algériens se sont empressés devant les consulats et les agences d’Air Algérie dans le monde, dans l’espoir de piquer une place dans l’un des vols opérés. Le président Tebboune, après avoir perdu espoir de voir les autorités du pays lui envoyer son avion présidentiel pour le rapatrier, a dû faire la queue toute la journée de jeudi devant l’agence Air Algérie de Berlin pour prendre une place sur les prochains vols. Après plusieurs heures d’attente ponctuées de bagarres, de cris et de larmes de colère, le président n’a pu trouver de place que sur la liste d’attente de la compagnie car tous les vols étaient déjà complet. Et malgré toutes ses tentatives de convaincre l’agent d’Air Algérie de le mettre ne serait-ce qu’en soute, il n’a pu décrocher mieux que la 328ème place dans la liste d’attente. Soit, selon un calcul approximatif, un retour au pays dans pas moins de 4 semaines au minimum.

© 2021 El Manchar. Tous droits réservés.
Aller en haut