Le tribunal de Sidi M’hamed a vécu aujourd’hui une journée mémorable après avoir auditionné l’ancien Premier Ministre, Abdelmalek Sellal, impliqué dans diverses affaires de corruption, mauvaise gestion et dilapidation de deniers publics durant le règne de Bouteflika. Et comme à son habitude, et malgré la gravité des faits qui lui sont reprochés, Sellal n’a pas manqué d’humour dans les réponses qu’il apportait face aux questions du juge.

C’est ainsi que le loufoque premier ministre a tenu à se défendre en précisant au juge qu’il a toujours été de bonne foi dans toutes ses actions et que tout le monde pouvait en être témoin, y compris… l’ancien président des Etats-Unis d’Amérique, Barack Obama qu’il a rencontré il y a quelques années lors d’une visite aux USA. Sellal a même affirmé qu’Obama lui a proposé lors d’un tête à tête de boire un verre de vin pour sceller l’amitié algéro-américaine. Heureusement que de temps en temps, notre ex-premier ministre peut avoir sa tête sur les épaules puisqu’il a décliné l’offre du président américain au motif qu’il ne buvait pas, mais il tout suite ajouté qu’en revanche, il était prêt à boire une bouteille si les USA offraient la « bombe atomique à l’Algérie ». hilarité générale dans la salle. Même le juge a dû suspendre l’audience pour aller finir de pleurer de rire dans son bureau tellement il était plié. De retour dans la salle, avec un peu de sérieux difficilement maitrisé, le président du tribunal a ordonné que Barack Obama soit convoqué au plus vite afin de le confronter aux déclarations de Sellal.

Le télégramme est déjà parti à Chicago

Aussitôt dit, aussitôt fait. Dès la levée de l’audience, le greffier a rédigé le texte de la convocation qui a tout de suite été transmise à l’ambassade d’Algérie à Washington. Notre ambassadeur s’est personnellement chargé de transporter ladite convocation dans la résidence de l’ancien président dans son fief à Chicago et de la lui remettre en main-propre non sans lui raconter dans les grandes lignes les raisons qui ont poussé le tribunal à émettre cette convocation.

Se trouvant sur la terrasse de sa résidence, Barack Obama est parti dans un four rire de 5 minutes avant d’appeler sa femme Michelle en lui lançant : « hey darling, let’s prepare our luggages ! we’re going on a trip to Algeria. My friend Abdou needs me ! ». Michelle Obama a sauté de joie, d’après l’ambassadeur et a même proposé de se faire accompagner de Karen Rose, l’épouse de l’ancien ambassadeur US en Algérie, grande amoureuse de l’Algérie pour leur servir de guide après le témoignage d’Obama. Il compte en effet rester quelques jours de plus pour faire du tourisme.

S'abonner à la newsletter

Restez informés en gardant le sourire :)