Sellal « R.I.P. Sean Conneries. Mon idole à jamais »

La rédaction
connery-sellal

Le plus célèbre agent secret fictif après le général Toufik est mort aujourd’hui à 90 ans. L’acteur écossais fut le premier homme à avoir incarné James Bond au cinéma dans les années 60’. Regard vif et ténébreux, portant toute l’élégance européenne, Sean Connery a longtemps incarné la virilité masculine avant d’être battu par Abdrahmane Djalti dans les 90’. Aujourd’hui, les hommages rendus à l’immense comédien se multiplient, en Algérie, on retient celui de Abdelmalek Sellal, son fan inconditionnel.

C’est mon idole, RIP Mr Conneries

La nouvelle est tombée comme un couperet sur la tète de l’ex premier ministre. Sellal faisait le clown dans la cour de récré d’El Harrach quand soudain il entend un gardien annoncer la nouvelle à son collègue. « Connery est décédé, je viens de voir sur FB, Allah yerham ». Meurtri, abattu, le visage pale et les yeux larmoyants, Sellal rejoint sa cellule et éclate en sanglots. « R.I.P conneries, vous étiez mon idole, mon mentor, mon maître à penser et ma raison de vivre ! Aujourd’hui, je perds une partie en moi, la plus importante » crie-t-il, en pleurs selon ses compagnons de cellule.

Même si Sellal vient de signer son énième connerie en confondant Connery et Connerie, sa réaction est très mesurée. En effet, il rend hommage, avec beaucoup d’humilité et de clairvoyance à un état d’esprit qui l’a propulsé jusqu’au plus hautes sphères du pouvoir algérien, et a permis à sa fille de détenir 50 % de la superficie du pays. « Bond ? Ça me dit rien, déjà je ne bande plus depuis 2002. Mais je suis redevable à d’autres grands esprits qui m’ont permis de devenir le politique le plus con de l’histoire » conclut-il.

© 2021 El Manchar. Tous droits réservés.
Aller en haut