En train de lire
Les autorités mettent des « boti » à disposition de ceux qui ne sont pas contents

Les autorités mettent des « boti » à disposition de ceux qui ne sont pas contents

La rédaction
boti

Chose promise, chose faite. Au lendemain des déclarations ahurissantes de Sid Ali Khaldi invitant « ceux qui ne sont pas contents » à quitter le pays, le gouvernement joint l’acte à la parole. Des embarcations de fortune sont mises à disposition de cette catégorie d’Algériens « qui trouvent toujours à redire ».

Départ le premier novembre

Vous n’êtes pas contents ? Vous voulez partir ? Ou pas ? Peu importe, votre volonté compte pour du beurre. Les autorités ont tout mis en œuvre pour vous prendre en charge. Les frontières étant fermées, le ministère de la jeunesse et des sports a pris la décision de vous évacuer via des embarcations de fortune. « Des dizaines de milliers de felouques partiront dès le premier novembre de la cote algérienne vers les cotes espagnoles et italiennes » informe un communiqué du ministère. C’est le plus grand débarquement maritime min waqt el isti3mar après celui de Sidi-Fredj en 1830 (1832 selon Abdelmadjid Tebboune). Les inscriptions sont ouvertes à tout citoyen de nationalité algérienne pas content muni bien sûr de sa carte d’électeur, précise le communiqué. « Nous avons l’habitude d’organiser des ponts aériens, là ça sera notre premier pont maritime » se félicite Sid Ali Khaldi, idiot congénital et accessoirement ministre de la jeunesse et des sports. La fédération de Canoë-kayak algérienne participera à l’effort en mettant à disposition ses 4 avirons et ses 3 Canoë-kayaks. Même s’ils datent de l’époque coloniale. La traversée sera gratuite précise le ministre. « Il y aura une bonne ambiance, même si techniquement les passagers ne sont pas contents. Nous avons prévu des dattes en frac pour les repas » révèle Khaldi. Puis de conclure « de toute façon li maa ya3adjbouch el 7aal, il n’a qu’à se jeter à l’eau ».

© 2021 El Manchar. Tous droits réservés.
Revenir en haut