A un mois du vote de la nouvelle constitution, l’Assemblée populaire nationale tient sa nouvelle recrue, et non des moindres, il s’agit du plus grand épigone de l’histoire, le suiveur absolu dépourvu d’esprit critique, l’incarnation du OUI : Mr Oui-Oui.
La star du dessin animé a décidé de se convertir à la politique, un monde aussi fictif et burlesque que son ancien univers. Bientôt 70 ans, Oui-oui a atteint à la fois l’âge de la prostate et la députation. Une décision qui fera sans doute le bonheur du pouvoir algérien.

“Franchement, c’est trop marrant !”

Le personnage fictif (comme l’ensemble des députés algériens) a décidé de quitter Cartoon Network pour l’Algérie, alias Bled Mickey. La nouvelle recrue va effectuer ce dimanche ses débuts à boulevard Zighoud Youcef. “Je suis trop excité. Ayant pris de l’âge, je voulais retirer mon bonnet et mon nez rouge, et porter un costume demies-manches et une cravate. Au moins je n’aurai pas l’air con devant mes petits-fils, qui de toute manière, préfèrent TikTok à mes épisodes de merde. Et puis le parlement algérien, c’est mon jardin, ça résume toute ma vie, d’ailleurs, il devrait porter mon nom” explique le nouveau député.

Oui-oui va hériter du confortable siège de Tliba, qui faisait Le Petit éléphant têtu chez Disney dans les années 60. A l’assemblée, les messages de félicitations se multiplient souhaitant la bienvenue au Oui en personne. “C’est dingue, Oui-Oui en chair et en os, on va bien se marrer. D’abord, c’est notre idole, avant chaque vote on pensait à lui, notre devise à l’APN c’est ses deux principe : Dire oui, hocher la tête” s’enthousiasme le président de l’APN. Premier grand test pour la nouvelle star de l’assemblée, début novembre, pour valider la nouvelle constitution.

S'abonner à la newsletter

Restez informés en gardant le sourire :)