Vous êtres en train de lire
Le FLN promet de baisser le prix des sièges aux prochaines législatives

Le FLN promet de baisser le prix des sièges aux prochaines législatives

La rédaction
APN

7 milliards de centimes ! oui, 7 milliards ! ce n’est pas le prix de la dernière Ferrari ou de l’un des appartements haut standing de Bouchouareb, mais le prix que devait payer toute personne qui cherchait à se garantir une place en tête de liste FLN lors des précédentes législatives. Cette information qui était un secret de polichinelle, a été lâchée par l’ex-député FLN, Baha Eddine TLIBA, lors de son audition au tribunal d’Alger cette semaine. Jugé pour corruption et trafics en tous genres, l’ex homme fort du FLN n’a pas hésité à avouer un certain nombre de secrets pour espérer se tirer d’affaire, surtout que le fils de l’ex-SG du FLN, Djamel Ould Abbas, l’a directement accusé d’avoir conduit cette entreprise de corruption. L’actuel SG du FLN, Baadji s’est dit choqué par de tels aveux.

Le FLN en pleine crise de conscience

Sitôt l’information dévoilée, un tollé s’est élevé au sein de la population et dans la sphère politique. Les réseaux sociaux se sont lâchés et les critiques ont fusé de partout, appelant à la dissolution de l’actuelle assemblée populaire nationale qui souffrait déjà d’un manque de légitimité.

De son côté, le FLN est entré en pleine crise, suite à cet aveu. Le SG du parti a donc réuni en toute urgence le bureau politique pour discuter des suites à donner à cette information et surtout de la conduite à tenir à l’avenir. Après près de 6 heures de réunion, Baadji est sorti devant un parterre de journalistes pour faire une déclaration hallucinante « nous avons conscience que les déclarations de monsieur Tliba puissent choquer tout le monde. Sachez que nous sommes les premiers à l’être et nous tenons à dire au peuple algérien que nous traversons une véritable crise de conscience et que nous sommes pris de profonds sentiments de remords d’avoir trahi le peuple. C’est pourquoi, j’ai décidé de changer les règles. A partir des prochaines législatives, et dans un souci de transparence et d’accessibilité des candidatures au siège de député à chaque citoyen, j’ai pris la décision de faire baisser le prix de la place sur une liste électorale à 2,5 milliards de centimes au lieu de 7 milliards. Je pense qu’à travers une telle mesure, nous montrons au peuple algérien que nous sommes à l’écoute et que nous donnons la chance à tout le monde pour siéger à l’APN. »

© 2021 El Manchar. Tous droits réservés.
Aller en haut