Les réseaux sociaux c’est bien, savoir en faire bon usage c’est mieux. En ces temps étranges où l’internaute prend de plus en plus ses aises en navigant librement sur facebook, il n’est peut-être pas inutile d’en rappeler quelques règles. Selon que l’on soit à New York, à Alger ou à Pyongyang les règles ne sont évidemment pas les mêmes. Chaque pays a des limites au-delà desquelles l’inconséquence des utilisateurs peut être punie. Il s’agit à titre d’exemple de tenir des propos antisémites en France, de critiquer les dirigeants en Algérie ou d’avoir internet en Corée. Les contrevenants aux bons usages des réseaux sociaux s’exposent également à des sanctions dont la sévérité dépend encore une fois de là où l’on se trouve.

  • Aux états-unis quand tu enfreins les règles, ta publication est supprimée et tu passes à autre chose.
  • En Algérie, quand tu enfreins les règles, ta publication est supprimée et tu passes devant le juge.
  • En Corée du nord, quand tu enfreins les règles, ta publication est supprimée et tu passes de vie à trépas. 

Que de fois, j’ai vu des gens faire n’importe quoi sur facebook, comme s’abonner à la page d’Ennahar, commenter dix fois par “F8” pour ne pas voir leur compte disparaître, ou encore pire, liker leur propre statut. Voilà pourquoi j’ai pensé à mettre à votre disposition ce guide du bon usage des réseaux sociaux sous la dictature. Cela vous évitera le pire, c’est-à-dire de liker vos propres statut, ou la prison.

  • Ce qu’il ne faut pas faire

Avoir une opinion

Pourquoi s’encombrer avec des opinions quand on peut très bien vivre sans. Regardez, Cheb Khaled il n’a pas l’air d’être malheureux. Avoir des opinions, c’est pire qu’être trafiquant de drogue, ça peut vous conduire en prison. Voilà pourquoi nous vous déconseillons vivement d’en avoir. Adoptez plutôt un chat.

Douter des capacités de l’état

Il est permis, et même salutaire, de douter de tout : de vous-même, de votre femme, de l’existence de dieu. Mais pas des capacités de l’état. Les capacités de l’état sont la certitude sur laquelle se construit toute citoyenneté saine et responsable. Si douter de dieu vous ouvre les portes de l’enfer, douter de l’état vous ouvre les portes d’El Harrach. Mais seul à El Harrach vous risquez le viol.

Le doute est le sel de l’esprit, disait Alain. Mais sans esprit (voir le point précédent), vous allez avoir l’air con avec votre salière dans une main et votre chat dans l’autre.

Publier des memes

Les memes, c’est comme des caricatures mais en moins bien. Les memes servent à dépeindre des situations ridicules, des personnages ridicules, ou des propos ridicules. Quand c’est les trois à la fois on appelle ça le gouvernement algérien. Le pouvoir est donc sans le faire exprès le premier pourvoyeur de memes en Algérie. Voilà pourquoi, il peut vite prendre ombrage et vous accuser de concurrence déloyale si vous en publiez. A manier avec extrême parcimonie.

Faire du journalisme

Le journalisme est proscrit sur facebook. C’est pour cette raison que vous y trouverez des pages comme Ennahar, Echourouk, El Bilad, l’APS, l’ENTV.

  • Ce qu’il faut faire

  1. Vous abonner à la page d’Ennahar, Echourouk, El Bilad etc…
  2. Commenter dix fois par “F8” pour ne pas voir votre compte facebook disparaître;
  3. Liker vos propres statuts;
  4. Fermer votre gueule;
  5. Fermer votre gueule;
  6. Fermer votre gueule. 

S'abonner à la newsletter

Restez informés en gardant le sourire :)