Rezig en visite surprise dans un salon de coiffure pour faire baisser les tarifs

La rédaction
rezig

Il est partout sauf dans son bureau. Le ministre navigateur poursuit son tour d’Algérie en voiture de service. Après 20 marchés parcourus, 5 laitières découvertes et une dizaine d’étables explorées pour 0 décisions concrètes, le James Cook du populisme s’est présenté ce matin, de manière inopinée, dans un salon de coiffure. Le but de sa visite surprise, exiger une baisse de 50% sur les prix des coupes de cheveux.

A un cheveu de réussir sa mission

Depuis la reprise des activités commerciales et virales, le corona et les coiffeurs sont les principaux gagnants. Ils battent des records d’affluence depuis deux jours. Les Algériens, hommes ou femmes, beaux ou moches se ruent vers les salons pour minimiser les dégâts esthétiques du confinement. Quant aux coiffeurs, ils profitent de la forte demande pour pratiquer des prix exorbitants. Un comportement qui semble agacer le ministre des marchés couverts et de l’improviste. Ce dernier, s’est pointé tôt ce matin à un salon de la capitale pour blâmer la mafia du poil. « C’est une honte ! Vous êtes les pires des commerçants, même un beggar de Sidi Yahia a plus d’humanité que vous. J’exige que vous baissiez vos tarifs en les divisant par deux. L’Algérien a le droit d’entretenir ses cheveux dans le pays des cheveux » a-t-il crié.

Dans la foulée, le coiffeur a modifié les prix affichés sur la glace : Coupe simple 100 da, contour d’oreille 50 da et traçage barbe 20 da. « Je voudrais être un fauteuil dans un salon de coiffure pour homme rien que pour contrôler les prix, parce ce que je sais que ce cons vont redoubler les prix dès mon départ. Ce sont tous des traîtres » regrette Rezig.

Le ministre du commerce s’est ensuite dirigé à Bab El Oued pour contrôler les prix de Kalb El Louz. « Ce qui est sympa avec le job de ministre c’est que ça permet de tuer le temps » conclut-il

© 2021 El Manchar. Tous droits réservés.
Aller en haut