En train de lire
Selon les éleveurs, c’est les animaux eux-mêmes qui fixent les prix de leur viande

Selon les éleveurs, c’est les animaux eux-mêmes qui fixent les prix de leur viande

La rédaction
elevage-algerie

Ramadan oblige, les prix flambent. Fruits, légumes, shit, viandes…les produits de première nécessité sont de plus en plus inaccessibles. A qui la faute ? Si le ministre des marchés couverts et des visites surprises accuse les éleveurs et les maquignons de l’avoir trahi en vendant leurs produits à des prix exorbitants afin de s’acheter une Mercedes classe E, il n’en demeure pas moins que les professionnels du secteur subissent la même loi que les citoyens : la force de la nature. En effet, selon les éleveurs, c’est les animaux eux-mêmes qui fixent le prix de leur viande.

Le bétail se surestime

Selon l’association des droits des beggaras dont le siège est à Sidi Yahia, le bétail refuse de baisser ses tarifs et pratique des prix excessifs pour préserver son amour propre. Les animaux complexent sur leur exploitation et leur soumission. Jouer sur les prix de leur viande est le seul luxe qu’ils se permettent pour avoir une dignité. « On n’y est absolument pour rien. Nous notre métier est de les élever, les exploiter, les bourrer d’hormones puis les abattre. Le prix de la viande fixé par eux-mêmes ça nous dépasse, et franchement, on les comprend, avec toutes les atrocités qu’ils subissent » explique Boualam, éleveur.

Les beggaras affirment que le défaut du bétail est d’être trop arrogant. « Vous savez ils sont comme nous. La différence c’est que nous, éleveurs, on frime à Sidi Yahia, eux c’est dans les abattoirs » conclut un beggar.

© 2021 El Manchar. Tous droits réservés.
Revenir en haut