En train de lire
Le conseil de sécurité se réunit pour ouvrir la porte à Imen Noël

Le conseil de sécurité se réunit pour ouvrir la porte à Imen Noël

La rédaction
conseil-de-sécurité

Crise sanitaire, crise alimentaire, le monde connait vit ses jours les plus sombres. Des images affreuses circulent sur les réseaux sociaux : En Italie, l’armée transporte les dépouilles pour les bruler, en Inde, des pauvres confinés meurent de faim, au Kenya, les populations manquent d’eau et en Algérie, les citoyens conscients s’entassent pour un sac de smid et Imen Noel perd sa clé.

L’actrice algérienne dont la devise est de rentrer tôt le soir, a failli passer la nuit dans sa résidence secondaire, ou dans le loft d’une amie ou pire chez ses parents. Une vidéo émouvante a été postée hier montrant Imen abattue après avoir cassé la clé de son domicile. En larmes, l’actrice de Wlad Lahlal a appelé à l’intervention de la police, de l’armée et du président de la République. Tebboune avait répondu « khatik » mais comme à son habitude, il n’a pas réagi.

24 heures après la catastrophe, le conseil de sécurité de l’ONU s’est réuni ce matin pour examiner une éventuelle intervention au niveau de l’immeuble où vit l’actrice algérienne.

« Nous attaquerons la porte cette nuit»

Le conseil de sécurité qui est pour la sécurité ce que l’ONDA est pour le showbiz a décidé de s’emparer du dossier et compte résoudre cette crise serrurière dans les jours qui viennent. « Ce qui se passe est inacceptable. Nous ne pouvons pas restés les bras croisés et assister de loin à ce désastre serrurier ya thahna » estime Rafik Saifi porte parole du conseil de sécurité. Les membres permanents ont voté à l’unanimité une résolution décrétant l’envoi de casques bleus et des forces de l’OTAN pour ouvrir la porte à Imen Noel. Un contingent entier est sur le pied de guerre pour réussir l’opération « Imen’s Key ».

Lire aussi
pasteque

Soulagé mais pas rassurée, l’actrice algérienne reste tout de même septique. « C’est bien qu’il y ait une intervention de cette envergure, mais j’aurais préféré l’intervention directe de Dieu. Un ange qui descend du ciel pour m’ouvrir la porte, oh ce que j’aurais adoré !! » estime Imen les yeux rivés vers le ciel.

© 2021 El Manchar. Tous droits réservés.
Revenir en haut