Vous êtres en train de lire
Pr Didier Raoult : Encore un canular de Patrick Sébastien !

Pr Didier Raoult : Encore un canular de Patrick Sébastien !

La rédaction
patrick-sébastien

Tout le monde a entendu parler de lui ou presque. Avec ses cheveux longs, sa barbe décoiffée, son discours messianique, on dirait Jésus qui serait descendu du ciel pour sauver les humains. Il s’agit de Didier Raoult, le professeur marseillais qui entend guérir la covid-19 avec de la chloroquine. Et si tout cela n’était que foutage de gueule ? Il semble bien que oui. Le personnage de Didier Raoult ne serait qu’un énième canular de Patrick Sébastien.

La ressemblance physique du mystérieux infectiologue avec Patrick Sébastien aurait dû nous mettre la puce à l’oreille. Mais l’espoir rend aveugle. C’est l’humoriste lui-même qui a révélé son canular sur son compte twitter. « Salut les copains ! Didier Raoult n’existe pas. C’est moi ! Je vous ai eus encore une fois ! Le Covid-19 n’a pas de traitement. Mais il est important de rire pour lutter contre le coronavirus voilà pourquoi je vous ai fait ce canular. J’espère que ça vous fera du bien. Je vous embrasse ».

Salut les copains ! Didier Raoult n'existe pas. C'est moi ! Je vous ai eus encore une fois ! Le Covid-19 n'a pas de traitement. Mais il est important de rire pour lutter contre le coronavirus voilà pourquoi je vous ai fait ce canular. J'espère que ça vous fera du bien. Je vous embrasse

Les essais cliniques maintenus ?

Des essais cliniques ont été initiés suite aux prétendus travaux de Patrick Sébastien sur la chloroquine. Il s’agit notamment d’une large étude européenne, baptisée “Discovery” et coordonnée par l’Institut national de la santé et de la recherche. Elle inclut 3200 patients européens touchés par le coronavirus, en Belgique, aux Pays-Bas, au Luxembourg, au Royaume uni, en Allemagne et en Espagne.  « Au point où nous en sommes, nous préférons maintenir les essais. On n’a pas trop le choix. Peut-être qu’au départ c’était une blague, mais la chloroquine donne vraiment des résultats probants » estime un des six infectiologues chargés de l’étude.

© 2021 El Manchar. Tous droits réservés.
Aller en haut