Vous êtres en train de lire
Ouyahia « Je ne me suis jamais senti autant en sécurité qu’à El Harrach »

Ouyahia « Je ne me suis jamais senti autant en sécurité qu’à El Harrach »

La rédaction
ouyahia

Le coronavirus fait des ravages dans le monde. Le cour des prix du pétrole s’effondrent. Abdelmadjid Tebboune est président. Et Soolking a sorti une nouvelle chanson. C’est la mouise. Mais vous n’êtes pas au bout de vos peines, nous avons une autre une mauvaise nouvelle pour vous. L’ex premier ministre vit super bien son incarcération à la prison d’El Harrach. Interview.

Bonjour, comment allez-vous ?

Je vais très bien. Je suis en parfaite santé. Je me lave régulièrement les mains, je ne vois presque personne et je me sers de ma moustache morse comme masque. Je ne veux pas contracter le corona, parce qu’avec la fermeture des frontières il ne m’est pas possible de me faire soigner en France. Donc autant être vigilent. Avoir 300 milliards dans son compte ccp, ça donne pas envie de mourir.

Comment évaluez-vous la situation actuelle en Algérie à la lumière de la pandémie ?

L’Algérie passe par une crise multidimensionnelle. Politique, identitaire, économique et sanitaire. Autant le dire : c’est la merde. Avec la pénurie de PQ et l’arrêt de parution du quotidien Ennhar, nous sommes pas prêts d’en sortir. Selon les estimations des épidémiologistes, le corona pourrait faire 100 000 victimes rien qu’en Algérie. C’est beaucoup moins que le général Toufik, certes. Mais c’est dramatique. Je vous avez pourtant prévenu que ça finirait mal cette histoire de Hirak. Si Bouteflika était resté, nous en serions pas là aujourd’hui.

Comment les choses se passent en prison ?

Lire aussi
tebboune

Sincèrement, je suis bien. Je ne me suis jamais senti autant en sécurité. Dehors le risque de chopper le corona est grand. Ici, je suis en confinement total. Sellal fait toujours le con, Ould Abbès radote comme avant et Amara Benyounès se saoule au gel hydroalcoolique. Il y a une bonne ambiance. Nous nous voyons une fois par semaine dans la cour. Nous gardons un mètre de distance l’un de l’autre. Non pas à cause du corona mais parce que chacun de nous a peur de se faire les poches par les 3 autres.

Un conseil aux Algériens ?

Qu’ils restent chez eux. Les Algériens ne sont pas obligés de sortir tous les jours. Et puis surtout qu’ils ne se fassent pas trop de bile pour moi. De toute façon, s’ils continuent à faire les cons ils vont tous mourir et Bouteflika reprendra le pouvoir. Enfin, s’ils veulent s’en sortir et goûter aux joies du confinement qu’ils se fassent incarcérer pour corruption.

© 2021 El Manchar. Tous droits réservés.
Aller en haut