Vous êtres en train de lire
Naïma Salhi « je n’ai pas peur du Coronavirus, j’ai l’immunité parlementaire »

Naïma Salhi « je n’ai pas peur du Coronavirus, j’ai l’immunité parlementaire »

La rédaction
naima-salhi

L’épidémie du virus Covid-19, connu sous le nom de Coronavirus fait actuellement du ravage dans le monde. Parti de Chine, fin 2019, ce virus s’est très vite propagé dans de nombreuses régions du monde, contaminant des milliers de personnes et tuant au passage des centaines d’autres. La panique a gagné les gens devant l’incapacité des chercheurs à développer un vaccin efficace.

L’Algérie, 1er foyer de contamination africain

Les premiers cas en Algérie sont apparus il y a moins d’un mois, dans la région de Blida. Des membres d’une même famille ont été diagnostiqués positifs à ce virus. Très vite, la propagation a fait ses effets, puisqu’en l’espace de quelques jours, des dizaines de personnes ont été testés positifs avec des cas plus ou moins grave. Cela n’a, pour autant, pas entamé l’humeur des algériens qui ont tourné ces faits au ridicule en moquant ce virus sur les réseaux sociaux.

Il faut dire qu’en dépit du fait que l’Algérie soit le 1er foyer de contamination en Afrique, les algériens estiment que ce virus est passager et n’aura pas beaucoup d’effets sur leur existence. Ils moquent même les pays européens dont les habitants sont en panique générale. Pour les Algériens, il en faut plus pour mourir d’un simple virus. Et lorsqu’une personne est contaminée, tout le monde se transforme en médecin spécialisé en épidémiologie et immunologie pour proposer des remèdes « miracles ». 42 millions de médecins soignant 42 millions de potentiels patients.

Naïma Salhi, parlementairement immunisée

Au milieu de cette panique mondiale, la zenitude algérienne vis-à-vis du Coronaviru s’illustre par les propos tenus par la députée Naïma Salhi, connue pour ses sorties médiatiques polémiques et rocambolesques, attaquant souvent autrui tout en s’estimant intouchable.

Lire aussi
poste

Et justement, ce caractère d’intouchable, Naïma Salhi le revendique aussi lorsqu’il s’agit du Coronavirus. En effet, à la question d’un journaliste sur les craintes des algériens concernant la propagation de l’épidémie, la députée a répondu que si tout était une volonté divine, elle ne craignait pour autant, pas pour sa vie, puisque selon ses dires, elle «dispose de l’immunité parlementaire face à ce virus et que personnes ni rien au monde ne pourra l’atteindre ». Elle a même avancé qu’elle était capable de serrer la main d’un malade et de lui faire la bise sans aucune crainte. Pas sûr qu’un malade du Coronavirus laisse un autre « virus » s’approcher de lui, ne serait ce que par une simple poignée de main.

© 2021 El Manchar. Tous droits réservés.
Aller en haut