Vous êtres en train de lire
Urgent : Tebboune gracie le coq capturé

Urgent : Tebboune gracie le coq capturé

La rédaction
coq

Un coq a été arrêté hier par des poulets, non ce n’est pas dans FarmVille, c’est dans l’Algérie nouvelle post 22 février. L’oiseau comparaitra demain devant le procureur de Sidi M’hamed, il risque d’être incarcéré dans la même cellule que Tliba, autrement dit, mangé cru.
Mais l’animal va finalement continuer à coqueriquer. Une décision venant de très haut vient de tomber : il est gracié par le président de la République.

« Coke, c’est pas un délit »

Le chef d’état a peut être tous les défauts du monde, mais personne ne peut nier sa magnanimité. 24 heures après avoir gracié plus de 9000 détenus (entre voleurs de pommes et trafiquants de lait) son excellence vient de gracier le coq d’El Biar incarcéré pour tapage diurne. Un grand geste de la part du président qui traduit son amour pour les animaux. « Le président a pris cette décision depuis le sommet africain à Addis-Abeba. Il a jugé intolérable et honteux qu’un coke ou un coq (on ignore ce qu’il a compris) soit incarcéré avec Al Issaba composé de cochons, de chiens et d’hippopotames pour ne pas citer Tliba. Bref, le coq est libre, vive la République et vive le poulailler » lit-on dans un communiqué de la présidence.

Meurtri, humilié, déplumé, mais libéré, le coq Serdouk n’en revient toujours pas. « Je dénonce cette arrestation brutale et arbitraire, qu’est ce que j’ai fait au juste ? Je ne fais pas le hirak, je n’ai pas d’opinion et je ne vole pas, je n’ai pas d’ailes.Poulets partout, justice nul part » déclare-t-il, en pleurs

© 2021 El Manchar. Tous droits réservés.
Aller en haut