Vous êtres en train de lire
Sehairi nominé pour l’Oscar du meilleur acteur pour son rôle de « Militant du Hirak »

Sehairi nominé pour l’Oscar du meilleur acteur pour son rôle de « Militant du Hirak »

youcef-sehari

Les Algériens ont commencé la nouvelle année par une farce. Certains la vivent comme une tragédie, d’autres comme une comédie, une chose est sure, le gouvernement Tebboune nous a fait bien marrer en ce début d’année. Autres, Yacine Oualid, Ferhat Ait Ali, Khladi, 12 ministres de Bouteflika et j’en passe, le comédien Youcef Sehairi est l’un des principaux acteurs de cette pièce théâtrale. Opposant engagé sur sa page FB, hirakiste assidu depuis le 22 février, Sehairi réalise le plus surprenant retournement de vestes depuis Khalida Toumi dans le gouvernement en 2004. Sehairi a tellement scandé le nom de Tebboune au hirak que ce dernier l’a entendu. Il l’a nommé secrétaire d’état chargé de l’industrie cinématographique.

Une consécration qui lui ouvre la porte à d’autres succès. Trois jours après son prix de ministre, valant 500 000 Da/mois et un loft au CDP, Sehairi vient d’être approché par l’Academy of Motion Picture Arts and Sciences pour recevoir une invitation.

Nommé à l’Oscar du meilleur acteur

En une semaine le prodige algérien bat deux records : Plus jeune comédien devenu ministre après Sellal, et le premier ministre nommé aux Oscars. Selon l’Académie, Sehairi a toutes ses chances. « On a vu ses films et ses séries, bah c’est de la merde. Cet acteur est singulier, il brille en jouant dans la vraie vie. Ses performances dans le Hirak sont juste impressionnantes, ses publications sur les réseaux sociaux aussi. Il faut remonter à Judas dans la bible pour retrouver un tel jeu de rôle. Il est nominé, je dirais même qu’il est favori » déclare James Withen, président de l’Académie des Oscars. En effet, Sehairi, plus connu avec le personnage de Zinou de la série Oulad Lahlal a réussi à duper tout le monde. « Le plus grand acteur est celui qui joue sans en avoir l’air. Mon plus grand film est le hirak, je jouais le rôle d’un militant anti-pouvoir, remuant ciel et terre pour combattre la mafia politique, la corruption et la médiocrité, et ce sans que personne ne s’en rende compte, voila le vrai cinéma » déclare l’acteur de Wled Lahlah.

© 2021 El Manchar. Tous droits réservés.
Aller en haut