La police nationale bat tous les records. Heureusement d’ailleurs, l’Algérie n’est pas un état policier pour rien. 24 heures après avoir capturé le terroriste kamikaze dont le nom de scène est Bachir, un autre corps de la DGSN vient de mettre de la main sur l’ennemi public numéro 1. Non ce n’est pas Anis Rahmani hélas, c’est un autre virus qui risque de détruire l’humanité : le Corona.

La police scientifique, le vaccin répressif

Certains penseraient qu’il s’agit d’un oxymore, non la police scientifique existe vraiment et elle ne perd pas son temps à tabasser les jeunes et embarquer les vieux. Aussi étrange que cela puisse paraître, ce corps spécialisé possède un cerveau, un QI et une matraque également. Ce soir, ils étaient à la recherche du virus qui devait arriver de Chine. Après plusieurs heures d’attentes et d’inspection, les policiers savants ont réussi à capturer l’agent infectieux qui tentait de se propager dans la foule du hirak. “Il faut savoir que capturer un virus chinois n’est pas une mince affaire, ils se ressemblent tous, ils ont les virions bridés. Mais grâce à notre intelligence, on a réussi à l’identifier parmi des milliers de virus semblables, putain qu’est ce qu’on est fort” déclare Salim Festi, niveau seconde, inspecteur général de la police scientifique.

S'abonner à la newsletter

Restez informés en gardant le sourire.

Vous pourriez aussi aimer

Pour combler son absence, l’ENTV diffusera un best of des discours de Gaïd Salah

Selon le journaliste d’investigation Abdou Benadouda (Abdallah sur son permis) qui n’a…

Benyoues "Il faut non seulement dire Son Excellence mais aussi رضي الله عنه en parlant de Bouteflika"

Dans une interview accordée au magazine Le Brosseur, l’ancien ministre Amara Benyounes…

Coopération : Un groupe de journalistes nord-coréens en stage à l’ENTV

Si tous les salauds du monde se donnaient la main, ils formeraient…

Selon l’ENTV, 13 Algériens sur 10 sont pour les élections

Il ne faut pas se fier à la réalité. Elle est souvent…