C’est parti. Le viol électoral a commencé. Les quelques millions d’Algériens établis à l’étranger étaient appelés à voter aujourd’hui pour choisir le boy de Gaïd Salah. Le chef d’état-(major) étant peu soucieux de savoir qui de Mihoubi ou de Bengrina va lui laver sa voiture le week-end et lui servir son café le matin.
Contrairement aux rumeurs colportées sur les réseaux sociaux, il y avait foule dans tous les bureaux de vote. Plus exactement en face les bureaux de vote, scandant “Pas de vote avec les gangsters”. Sans plus tarder voici quelques chiffres relatifs à la participation dans les principales capitales du monde :

Paris : 28
Lyon : 21
Strasbourg : 15
Nice : 12
Marseille : Les Marseillais voteront (ou pas) avec les Algériens résidant en Algérie conformément au nouveau découpage administratif.
Genève : 11 (en comptant Abdelziz Bouteflika)
Ouled Fayet : Le vote a été reporté au 12 décembre. Peut-être parce que Ouled Fayet ce n’est pas vraiment la Suisse.
Bruxelles : 10
Milan : 7
Londres : 4
Washington DC: 1 (c’est Chakib Khelil)
Club des Pins : 99

J’ai oublié de préciser que les chiffres ne sont pas exprimés en pourcentage mais en nombre de votants. A Paris comme à Madrid, à Bruxelles comme à New York, il y a eu des trouble-fêtes (chardhima) qui ont essayé de plomber l’ambiance. En votant. Par ailleurs, nous tenons à signaler que l’opération de vote s’est déroulée sans incident particulier au pôle nord. Où il n’y a ni Algériens. Ni bureau de vote.

S'abonner à la newsletter

Restez informés en gardant le sourire :)