L’Algérie n’a jamais organisé un débat entre des candidats à la présidentielle, et ce n’est pas aujourd’hui que ça va commencer. Les 5 lièvres du régime se sont retrouvés au palais des conférences pour se taper un mechoui, manger des petits fours et recevoir des cachets pour leurs rôles dans la campagne électorale. Ils ont profité de cette rencontre pour papoter un peu avec les journalistes, voici le récit :

– Les candidats sont d’abord passés par une clinique chirurgicale pour se faire retirer leurs glandes lacrymales. Aucun candidat ne pleurera ce soir. Chaque candidat a transmis aux journalistes les questions auxquelles il voudrait répondre.

– Gaïd Salah se tord de rire sur son canapé en les voyant débattre pour une élection jouée d’avance mais refuse toujours de donner le nom du prochain président.

– Les candidats ont prêté serment de dire des mensonges, rien que des mensonges.

– Tebboune montre son tatouage de Ibn Badis et le 1 er novembre écrit en italique sur ses fesses pour draguer les Badissis Novembaris.

– Benflis appelle ses partisans à ne pas voter pour lui “je veux enchaîner 4 échecs de suite, ça sera un record”

– Mihoubi raccroche et commence à écrire un poème pour la journaliste en face.
– Bengrina monte sur le pupitre après avoir entendu l’appel à la prière d’El Aicha.

– Belaid se demande toujours ce qu’il fait ici, et demande à rentrer chez lui pour pas ne rater son feuilleton égyptien.

– Les questions sur l’économie, la justice et la législation ne seront pas traitées parce que ça relève du militaire.

– Les 5 candidats ont le droit de parler : du temps qu’il a fait hier, de leur 1ère fois avec une femme et de leur dernière fois avec le pouvoir.

– Bengrina part aux sanitaires refaire son ablution après avoir lâché une caisse. Il y croise Benflis qui souffre d’incontinence urinaire.

– Mihoubi reçoit un snap de Rifka “vas-y mon grand, tu vas tous les bouffer, et rappelle-toi de ce que je t’ai dit”

– Belaid déprime et supplie Tebboune de lui passer un gramme de coke pour se défoncer.

– Tebboune jure que s’il sera élu, il sortirait son fils de la crise.

– Mihoubi promet de renflouer les caisses de l’état en vendant ses textes à Kader Japoni.

– Bengrina demande à interrompre le débat pour accomplir Qiyam Al Leyl, le vainqueur c’est ce lui qui tiendra jusqu’à l’aube.

– Benflis “je suis ici pour convaincre ma femme de retourner à la maison. Je t’aime chérie, tu vaux tous les électeurs du monde”

– Mihoubi cite Rifka pour essayer d’impressionner le public “Saha les jeunes, ça fait plaisir, wellah”

– Belaid simule un malaise vagal pour se faire évacuer de la salle.

– Les journalistes demandent plus de considération “Pourquoi AGS ne nous appelle pas pour nous donner le verdict du débat”

– Un militant du MAK arrêté dans la salle après avoir essayé d’aveugler les candidats avec un laser.

– Le réalisateur craque après 1 heure “Putain, c’est de la merde. Rentrez chez vous, je ne veux plus filmer”

– Le débat s’achève : Les candidats ont réussi à convaincre leurs familles et leurs plus fidèles amis de ne pas aller voter le 12

S'abonner à la newsletter

Restez informés en gardant le sourire.

Vous pourriez aussi aimer

Bekhlili renonce à la présidentielle “J’ai oublié. Le 12 décembre c’est mon 3ème mariage”

Ira-t-il? N’ira-t-il pas ? Il attend la décision de Mihoubi, il soutient…

Fares Mesdour se lance dans les présidentielles : “si mes calculs sont bons, je serai élu avec 13 milliards de voix !”

Le chef d’état-major l’a ordonnée, le chef de l’Etat l’a fait. Par…

Bouteflika “Si c’est Bedoui qui organise la présidentielle, il y a de fortes chances que je sois élu”

Abdelaziz Bouteflika est sorti de son silence monacal. Dans une contribution parue…

Bouteflika “Coucou, je peux revenir ?”

Abdelaziz Bouteflika a réagi à la convocation du corps électoral par le…