L’internationalisation de la situation politique algérienne prend des ampleurs inattendues depuis que le parlement européen a voté une résolution dans laquelle il interpelle les pouvoirs publics algériens à plus d’ouverture, à la libération des détenus et, plus généralement, à écouter les demandes du peuple qui sort tous les vendredis depuis 41 semaines.

Dans la foulée, les réactions algériennes ne se sont pas fait attendre. Les autorités ont en effet vivement critiqué cette prise de position et ont appelé, via des communiqués officiels, à ne pas s’ingérer dans les affaires internes de l’Algérie. De nombreuses organisations politiques et de la société civile ont aussi dénoncé cette prise de position. Mieux encore, Ennahar TV a diffusé une déclaration de l’ambassadeur chinois en Algérie dans laquelle, il a appelle à respecter les affaires internes de l’Algérie. Une scène incroyable d’un diplomate étranger défendant les positions politiques intérieures de l’Algérie. Mais l’incroyable ne s’arrête pas là.

Quand c’est chinois, c’est louche, même en politique…

En effet, tout de suite après la diffusion de la déclaration filmée de l’ambassadeur chinois en Algérie, tous les médias l’ont reprise, aussi bien sur les chaînes télé que sur les médias sociaux. Saluant par là même le courage de ce diplomate qui a soutenu publiquement le pays qui l’accueille. En parallèle, nous avons mené notre petite enquête sur cette bizarrerie d’un monde diplomatique, car nous y avons senti une affaire louche.

Nos investigations n’ont pas été vaines puisque nous avons découvert que la personne présentée par Ennahar TV comme étant l’ambassadeur de la république de Chine en Algérie n’est rien d’autre qu’un simple ouvrir de chantier AADL qui travaille sur la construction de bâtiments à Tsala El Merdja, dans la banlieue d’Alger. Cet ouvrier a été déniché par les équipes d’Anis Rahmani. Douché, rasé et habillé à la manière d’un ambassadeur ( exception faite de la casquette qui est probablement le résultat d’une faute de goût naturelle chez Ennahar TV), le pauvre gars n’a pas eu son mot à dire. Il a été choisi juste parce qu’il parlait relativement bien l’arabe. On lui a donc inculqué le texte à dire devant la caméra et il a fait son job comme il se doit. En contrepartie, l’ouvrier a obtenu le droit de travailler une heure de moins pendant une semaine et 2000 da en bon d’achat chez une supérette chinoise à Alger.

S'abonner à la newsletter

Restez informés en gardant le sourire.

Vous pourriez aussi aimer

Gaïd Salah “excusez mon absence, je suis en train de naviguer une carte chifa”

Mais où est donc passé Gaïd Salah ? Nous n’en savons rien…

Gaïd Salah va bien, selon le chanteur Cheb Mami

Disparu depuis le 30 septembre à Oran, le Chef d’État major de…

Ibtissem Hamlaoui lance le hashtag #Bring Back Our Gaïd

Comme la gazelle, son repas préféré, le général de corps d’Armée serait…

Tliba entame une grève de la faim : “je ne proteste contre rien, c’est juste pour maigrir un peu”

Où est donc Tliba ? Nul ne le sait. Par contre, tout…