Après la nomination de Saïd Chengriha à l’état-major de l’armée, Abdelaziz Djerad vient d’être désigné premier ministre. Un conseil, ne les appelez pas par leurs prénoms, vous serez choqués. Même si après 2 heures, Djerad n’a toujours rien résolu, il promet de sortir le pouvoir de la crise. Il demande qu’on lui accorde de la confiance et du temps pour pouvoir nous surprendre. Une chose dont il est certain, il ne fera pas pire que ses lamentables prédécesseurs.

« Ce n’est pas la mer à boire, non plus ! »

Diplômé de sciences Po, directeur de l’ENA, secrétaire générale d’El Mouradia, cheveux grisonnants, moustache généreuse, le nouveau premier ministre ressemble trop à Ouyahia mais le physique importe peu dans la politique, la preuve Tebboune a été élu. Djerad a d’ailleurs évoqué ce point. “Je ressemble à Ouyahia physiquement mais pas à Sellal mentalement. Je suis pas comme eux, je suis meilleur, et je vais le prouver” assure-t-il. Djerad affirme qu’il va mener une politique de rupture, entre son programme et celui de ses prédécesseurs il y a un énorme fossé. “pour être sincère, on me demande de faire mieux que les 3 derniers premiers ministres, Bedoui compris. Je vous assure que c’est largement à ma portée. Ouyahia pillait votre argent en vous méprisant, Sellal faisait autant en vous faisant rire, Bedoui ne foutait rien à part mentir, quoi de plus simple que d’essayer de faire mieux, c’est le défi le plus facile de ma vie après la sixième, et encore, je me rappelle avoir fourni quelques efforts” conclut-il.

S'abonner à la newsletter

Restez informés en gardant le sourire :)