Vous êtres en train de lire
Tebboune « On arrêtera de jouer la comédie quand Abdelkader Djeriou arrêtera de faire de la politique »

Tebboune « On arrêtera de jouer la comédie quand Abdelkader Djeriou arrêtera de faire de la politique »

La rédaction
tebboune

Le peuple espérait la libération des détenus d’opinion comme mesure d’apaisement, il a eu l’escalade. Depuis l’élection du nouveau pion de l’armée, les arrestations se succèdent et touchent tous les acteurs de la société. A propos d’acteur, Abdelkader Djeriou comparaîtra ce dimanche devant le juge du tribunal d’Oran, il est accusé de trafic de drogue, de coups et blessures et de mettre un râteau à une sublime médecin lors de son feuilleton Ouled Lahlal.

Interrogé ce matin pendant qu’il lavait la Mercedes classe S du chef d’état (major), le président fictif a tenu à commenter le cas Djeriou, son confrère.

« Je suis comédien malgré moi »

L’ancien premier ministre de Saïd Bouteflika n’est pas resté indifférent à l’arrestation du comédien Djeriou, parce que lui-même, avoue être un comédien. « Il y a bien trop de similitudes entre Djeriou et moi. On est tous les deux acteurs sauf que moi, je manque de talent. Bref, j’ai été contacté par un metteur en scène octogénaire gros et riche qui s’est lancé dans le théâtre en mars 2019. Il m’a offert le rôle principal dans la pentalogie dramatique Bouteflika. J’ai accepté pour éviter la taule et gracier mon fils, et puis l’art c’est toujours une formidable expérience » explique Tebboune. L’acteur de 74 ans affirme qu’en Algérie la frontière entre la comédie et la politique est mince. En une année, il se voit jouer un rôle de président alors que le vrai comédien Abdelkader Djeriou enlève son costume et se lance dans la politique pour la liberté de son pays. Les rôles se sont-ils inversés ? Pour y répondre Mr Tebboune cite Coluche « C’est tellement le bordel que réel et imaginaire se confondent. Ce pays est une parodie. Bref, pour qu’on arrête la comédie, il va falloir que Djeriou et les autres arrêtent de faire de la politique. Foutez-nous la paix, c’était mieux du temps de Boutef, on avait plus de liberté à piller vos richesses » conclut-il.

© 2021 El Manchar. Tous droits réservés.
Aller en haut