En train de lire
Gaïd Salah « Oui, c’est moi فخامته « 

Gaïd Salah « Oui, c’est moi فخامته « 

La rédaction
gaid-salah

Lors d’une partie d’échecs au palais des nations, l’armée a désigné hier son nouveau pion, Abdelmadjid Tebboune. Ce dernier, s’est soumis, sans aucun complexe, aux règles du jeu, et a appelé publiquement au retrait définitif du titre « Fakhamatouhou » ou «son excellence sérénissime » qui évoque la fonction présidentielle.

Tebboune a tenu à remettre les points sur le i et les barres sur les t du mot dictateur. En effet, il ne mérite pas ce titre puisque ce n’est pas lui le président.

« فخامته, c’est pour moi »

La volonté du président non-élu de ne plus faire usage du titre فخامته n’est guère dans le but de rompre avec l’ère Bouteflika, loin de là. Rien n’a vraiment changé. « Tebboune est un pion sage, il sait pertinemment qui est le vrai patron, et l’assume. Boutefika se faisait passer pour le président alors qu’en réalité, il n’était qu’un simple homme d’affaires corrompu » lit-on dans un communiqué de la présidence.

Dans la foulée, le vrai chef d’état (major) a apporté un éclairage. « فخامته c’est moi. On vous demande pas de ne plus le prononcer, ce serait une insulte à la chita, mais de savoir l’employer, dans le bon contexte. Il n’y a qu’un seul président. Je vous donne un indice : il aime le méchoui, il est gros, il a son diplôme de l’école primaire et adore insulter les pauvres » explique son excellence. Avant d’ajouter « hayhat, à ceux qui m’appellent El Gaid tout court, on n’a pas chassé les gazelles ensemble bande de voyous malpolis. Vous regardez Karim Boussalem sur ma chaîne ? Bah prenez en de la graine »

© 2021 El Manchar. Tous droits réservés.
Revenir en haut