Vous êtres en train de lire
Gaïd Salah « Je suis solidaire des manifestants éborgnés, je dirige le pays à l’aveuglette »

Gaïd Salah « Je suis solidaire des manifestants éborgnés, je dirige le pays à l’aveuglette »

La rédaction
gaid-salah

« Au pays des manifestants borgnes, les aveugles sont rois », c’est en revisitant le célèbre adage français que le chef d’état (major) a apporté sa totale solidarité aux manifestants éborgnés. Une volte-face assez tardive puisque sa majesté a attendu l’inconditionnel soutien du peuple ce matin lors du mardi 43 pour dénoncer implicitement la violente répression de jeudi dernier. AGS affirme que, lui-même, est solidaire avec les manifestants, et ce depuis qu’il est à la tête du pays.

« Je dirige le pays à l’aveuglette »

Depuis le palais d’El Mouradia où il adore préparer son méchoui matinal, le vice-ministre de la défense se dit profondément triste et abattu du sort des jeunes manifestants. Il tente néanmoins de dédramatiser afin de réconforter les blessés. « Vivre sans yeux n’est pas très grave, vous savez. On peut même vivre en perdant la tête entière, et j’en suis l’exemple parfait. Ceux qui ont perdu un œil, je vous rassure, moi-même je suis aveugle, je dirige le pays depuis 10 mois, sans y voir clair ou plutôt rien. Je n’ai aucune vision….tout ça ne m’a pas empêché d’être au sommet de l’état et de décider de l’avenir de 40 millions d’Algériens » s’est-il confié. Avant de conclure « l’avantage quand t’es aveugle, c’est que tu peux aller sans prendre garde droit dans le mur ». Un aveu qui a pour but de remonter le moral aux jeunes manifestants ayant perdu un œil à cause de la cécité d’une autre institution : La police.

Cependant, l’état-major, donneur d’ordres et de leçons, appelle la jeunesse à la raison. « La liberté, ça coûte les yeux de la tête. Restez tranquilles. Vous n’avez payé votre dette qu’à moitié ».

© 2021 El Manchar. Tous droits réservés.
Aller en haut