Les juges ont mis fin à leur grève. Le syndicat national des magistrats à appeler ses adhérents à rallumer leurs cellulaires pour le grand bonheur des opérateurs téléphoniques. Ces derniers saluent dans un communiqué conjoint la décision des magistrats.

Finalement, Zeghmati n’a pas eu besoin d’aller très loin pour faire plier les juges. Juste au bureau de tabac du coin. 100 da flexy pour tout le monde et tout est rentré dans l’ordre. “Il y a certaines choses qui ne s’achètent pas, pour tout le reste il y a mastercard” commente le garde des sots (ce n’est pas une erreur de frappe) en agitant une carte EDAHABIA. “L’indépendance de la justice n’a pas de prix. Mais elle a un coût. C’est 100 da par tête de juge. Multipliez par le nombre de magistrats et vous verrez que c’est cher payé pour une justice qui ne vaut pas grand chose” constate-il. En acceptant l’offre de la tutelle, les juges incarnent désormais le degré zéro de la dignité, juste après les mouches, les limaces et Abdou Semmar.

Les opérateurs téléphoniques quant à eux exultent. Ils saluent une sage décision qui va sauver le secteur de la téléphonie en difficulté depuis une semaine. “Notre chiffre d’affaire a baissé de 50%. Si la justice devient indépendante un jour, ce qu’à dieu ne plaise, nous mettrons la clé sous le paillasson” appréhendent les opérateurs. “Aujourd’hui c’est le juge qu’on met sous le paillasson. Nous ne pouvons que nous en féliciter” conclut le communiqué.

S'abonner à la newsletter

Restez informés en gardant le sourire.

Vous pourriez aussi aimer

Le PDG de Total nommé ministre algérien de l’Energie

L’avant-projet de loi sur les hydrocarbures a été adopté après une réunion…

Économie : الشربات intéresse les Russes comme arme bactériologique

La position de l’Algérie dans la zone du libre échange sera renforcée…

L'Algérie recouvre les 1000 milliards perdus grâce aux recettes réalisées par Air Algérie en août

Air Algérie a touché le jackpot. La recette réalisée par la compagnie…

Immobilier : Le prix du mètre carré s’envole à la prison d’El Harrach

Vent de panique dans le marché de l’immobilier algérois. Le prix du…