Là où il passe, il fout la merde. A Tlemcen, à El Bayad, à Ghardaïa, qu’ils soient pour ou contre les élections, les Algériens sont d’accord. Ils ne veulent pas de Benflis chez eux. Encore aujourd’hui, le candidat à la présidentielle a reçu un très bel accueil de la part des habitants de Bouira.

Scène surréaliste aujourd’hui à Bouira. Ali Benflis, agrippé à une corde suspendue à un hélico militaire. Balançant de gauche à droite au ciel, et faisant des au revoir de la main aux Bouiris, venus en très grand nombre lui témoigner leur amour. L’armée l’a exfiltré de la salle des fêtes où il devait tenir un meeting en présence de 4 militants et d’environ 20 000 policiers. “Il l’a échappé belle. Nous sommes venus pour lui faire sa fête. Il a pris la fuite. Une sacrée fiotte” nous révèle un citoyen. Ali Benflis s’est échappé par la terrasse où un hélicoptère en vol stationnaire l’attendait. Au moment où nous écrivons cet article, le candidat à la présidentielle semble voler encore. “Il est déjà en train d’appliquer son programme” diront certains.

S'abonner à la newsletter

Restez informés en gardant le sourire.

Vous pourriez aussi aimer

Gaïd Salah “excusez mon absence, je suis en train de naviguer une carte chifa”

Mais où est donc passé Gaïd Salah ? Nous n’en savons rien…

Gaïd Salah va bien, selon le chanteur Cheb Mami

Disparu depuis le 30 septembre à Oran, le Chef d’État major de…

Ibtissem Hamlaoui lance le hashtag #Bring Back Our Gaïd

Comme la gazelle, son repas préféré, le général de corps d’Armée serait…

Tliba entame une grève de la faim : “je ne proteste contre rien, c’est juste pour maigrir un peu”

Où est donc Tliba ? Nul ne le sait. Par contre, tout…