Aujourd’hui s’est ouverte la saison de la chasse aux lièvres, appelée parodiquement par le pouvoir : campagne électorale pour la présidentielle. Tebboune, Benflis, Mihoubi, Bengrina et Belaid non ce n’est pas les noms des anciens pions du régime Bouteflika, ils ont muté comme chaque saison électorale et devenus : Lièvres du pouvoir.

La chasse est ouverte

Contrairement aux précédentes campagnes électorales, cette année les lièvres ne sont pas nourris par les citoyens des villes hôtes, ils sont chassés. Un état d’esprit acquis lors des dernières semaines du hirak, un candidat ça ne s’élit pas, ça se chasse. Et comme prévu, les lièvres ont bien pris pour leur grade. Les Habitants de Tlemcen ont chassé du Benflisae Leporidae, une espèce de lièvre vivant sous les jupons du pouvoir et apparaissant uniquement en période électorale. A Tizi, c’est le Tebbounea Leporidae qui a été chassé. A Adrar, Mihoubae, une espèce mutante, et a Alger, la nouveau Bengrinae Leporidae a été mis aux filets.

A noter qu’en plus des lièvres, les citoyens sont autorisés à chasser la baleine s’ils croisent Naima Salhi dans une supérette, et un général major octogénaire et obèse afin de préserver la gazelle, qui est en voie d’extinction à cause des barbecues.

S'abonner à la newsletter

Restez informés en gardant le sourire.

Vous pourriez aussi aimer

Bekhlili renonce à la présidentielle “J’ai oublié. Le 12 décembre c’est mon 3ème mariage”

Ira-t-il? N’ira-t-il pas ? Il attend la décision de Mihoubi, il soutient…

Fares Mesdour se lance dans les présidentielles : “si mes calculs sont bons, je serai élu avec 13 milliards de voix !”

Le chef d’état-major l’a ordonnée, le chef de l’Etat l’a fait. Par…

Bouteflika “Si c’est Bedoui qui organise la présidentielle, il y a de fortes chances que je sois élu”

Abdelaziz Bouteflika est sorti de son silence monacal. Dans une contribution parue…

Bouteflika “Coucou, je peux revenir ?”

Abdelaziz Bouteflika a réagi à la convocation du corps électoral par le…