En train de lire
Gaïd Salah menace « s’il n’y a pas d’élections le 12 décembre, je réinstalle Bouteflika »

Gaïd Salah menace « s’il n’y a pas d’élections le 12 décembre, je réinstalle Bouteflika »

La rédaction
gaid-salah

Le chef d’état(major) ne sait plus sur quel pied danser. L’élection du 12 décembre qu’il a tant défendu, s’éloigne chaque jour davantage. A l’heure qu’il est, on peut sans exagérer affirmer que la probabilité que le scrutin se tienne est inférieur au QI du général (dont le cerveau n’est pas plus volumineux qu’un pois chiche). Autant vous dire jamais. Pourtant, Gaïd Salah ne désespère pas. Il tente un dernier coup de poker.

Vide constitutionnel, attaque de l’OTAN, famine, holocauste nucléaire, apocalypse. « Bouuu si vous ne votez pas le grand méchant loup va vous manger ». Le chef d’état-major a promis tous les calamités possibles et imaginables aux Algériens s’ils ne se décidaient pas à élire un président. Rien n’y fait. Il ne peut pas leur arriver pire que d’avoir Tebboune ou Benflis comme président. N’en parlons même pas pour les trois autres candidats dont je n’ai même pas retenu le nom. Gaïd Salah tente alors le tout pour le tout. Dans une nouvelle vidéo, le général gaga passe à la menace suprême : Celle de faire revenir le président déchu, Abdelaziz Bouteflika. « S’il n’y a pas d’élections le 12 décembre, je raccroche le cadre de Bouteflika à El Mouradia, et ça sera tant pis pour vous » prévient-il, menaçant. Les Algériens vont-il céder au chantage ? Pas certain.

En tout cas moi, je sais comment faire plier les Algériens. Pour qu’ils aillent voter, il suffit juste d’instaurer une démocratie. C’est pourtant si simple. Visiblement pas quand on a un pois chiche à la place du cerveau.

© 2021 El Manchar. Tous droits réservés.
Revenir en haut