Vous êtres en train de lire
12 décembre : Les Mayas redoutent la fin du monde si Tebboune est élu

12 décembre : Les Mayas redoutent la fin du monde si Tebboune est élu

La rédaction
fin-du-monde

« La fin du monde sera certainement causée par un Algérien » révélaient des posts FB montrant un citoyen en train de souder des bouteilles de gaz. Détrompez-vous, ce n’est pas une blague, c’est le calendrier Maya qui vient de le confirmer, la fin du monde aura lieu le 12 décembre prochain en Algérie, mais d’une manière différente.

L’élection de Tebboune, l’apocalypse

La civilisation Maya est l’une des civilisations précolombiennes les plus connues. Elle est surtout réputée pour ses prédictions plus ou moins fiables. Avant de disparaître, les Mayas inscrivaient leurs prédictions sur des roches millénaires à la fin du VIIIe siècle. Les archéologues ont découvert par le passé plusieurs d’entre elles : Bouteflikum vivarium eternarium et Gaid mouruim In prisonium. Aujourd’hui, un groupe de chercheurs suédois annonce avoir trouvé une écriture datant de 1000 ans, sur laquelle est inscrit la date officielle de la fin du monde. En effet, les images illustrent la destruction de la planète depuis l’Afrique du nord avec la date 12/12/19 gravée juste à coté d’une tête de gland, ressemblant trop à Tebboune. « Le message est clair, l’humanité ne supportera pas un tel coup. L’élection de Tebboune (Bouteflika Bis) qui a pour but de maintenir le système militaire après 10 mois de révolution est juste inconcevable, c’est l’apocalypse au sens propre. L’Algérie en sa qualité de berceau de l’humanité sera la première région à s’auto détruire 1 heure après l’annonce des résultats. Elle sera suivie par l’Europe, l’Asie, puis l’Amérique dans la nuit du 12 au 13. Le lendemain, aucun être ne survivra. Sauf Bouteflika » explique Jan Hasenberg, archéologue suédois.

Bonatiro l’astrophysicien algérien approuve la thèse suédoise et l’étaye en citant quelques signes qui selon lui ne trompent pas. « On vit un décalage surnaturel par rapport à la réalité depuis quelques mois. Des Moudjahidines héros en prison, des jeunes détenus pour avoir brandi un drapeau, des anciens pions du clan Bouteflika candidats aux élections, et le pays est dirigé depuis une caserne par un général octogénaire dont l’unique projet est de bouffer de la gazelle à midi. De toute manière, fin du monde ou pas, l’Algérie est déjà détruite à 80% » commente Bonatiro.

© 2021 El Manchar. Tous droits réservés.
Aller en haut