Vous êtres en train de lire
Gaïd Salah accuse « El 3issaba » d’équiper les manifestants de parapluies

Gaïd Salah accuse « El 3issaba » d’équiper les manifestants de parapluies

La rédaction
gaid-salah

Vendredi 38. Le hirak se poursuit. La pluie n’a pas découragé les manifestants, sortis nombreux pour exprimer leur rejet des élections du 12 décembre. Munis de parapluies made in France, les zouaves ont encore marché au rythme de « madania, matchi 3askariya » (civil, et non pas militaire) . Il n’en fallait pas plus au chef d’état-major pour accuser la bande d’en être l’instigatrice.

Dans une allocution mal-prononcée à la télévision, le général gaga a encore pointé du doigt El 3issaba. Il l’accuse d’avoir équipé les manifestants de parapluies. Un gadget inconnu et introuvable dans les régions montagneuses et reculées de Kabylie, selon le chef d’état-major. « Les zouaves n’utilisent pas d’ordinaire le parapluie. Ils préfèrent encore mettre des sachets en plastique sur la tête quand il pleut. je ne suis pas dupe » affirme-t-il. Mais nous ne sommes pas à un mensonge près. Le général n’est peut-être pas dupe. Mais il est con. C’est est bien là la preuve, selon lui, de l’implication de la bande dans ce complot aux relents de zit zitoune. « La bande, et ses relais, travaillent à saper les efforts de l’armée nationale populaire pour instaurer une dictature » martèle-t-il face aux caméras. Circonstance aggravante, aucun des parapluies incriminés n’est fabriqué en Algérie. « Preuve, s’il en fallait encore une, que les zouaves sont en collusion avec des puissances étrangères. Il est vrai qu’il ne pouvait pas en être autrement vu que l’Algérie ne fabrique pas de parapluie. Mais on s’en fout » estime-t-il. Il semble en prendre acte et promet d’agir en conséquence. « De ce fait, des ordres et des instructions stricts ont été donnés aux forces d’arrêter tout individu en possession d’un parapluie et de le faire asseoir dessus » menace-t-il.

© 2021 El Manchar. Tous droits réservés.
Aller en haut