Vous êtres en train de lire
Bensalah rendra visite à Bouregaa en prison pour célébrer le 1er novembre

Bensalah rendra visite à Bouregaa en prison pour célébrer le 1er novembre

La rédaction
bouregaa

Coïncidant avec l’acte 37 du hirak, le premier novembre de cette année s’annonce déjà grandiose. Selon nos prédictions, les résidus d’Al Issaba tomberont cette semaine. Si le pouvoir était forcé à commémorer la fête de la révolution depuis 62, il se montre craintif cette année à cause du hirak. Néanmoins, le Palais d’El Mouradia annonce la participation du chef d’état à la célébration de cette grande fête nationale.

Mémorial du Martyr et prison d’El Harrach

Tradition oblige, le chef d’état doit rendre hommage aux martyrs excepté Ould Abbes, et les Moudjahidines exceptés les faux. Si les premiers (paix à leur âme) ont leur monument, les seconds également sont représentés par un monument vivant, hélas prisonnier. En effet, Lakhder Bouregaa détenu d’opinion pour avoir « récidivé » 60 ans après est aujourd’hui le seul vrai Moudjahid digne de ce nom. Le reste, ce ne sont que des membres d’une association de copains d’avant dont la plus grande gloire est de bénéficier d’une remise de 40% sur des véhicules allemands. Le pouvoir l’a bien compris pour célébrer le premier novembre, il faut un novembriste. «Même s’il est en prison parce qu’il nous a fait chier, on reconnait que Bouregaa est le seul symbole de la Révolution encore vivant, le pire c’est qu’il l’est aussi pour celle de 2019. Le chef d’état lui rendra visite dans sa cellule pour commémorer cette journée historique » annonce un communiqué d’El Mouradia. Quant aux autres dirigeants qui chassaient de la gazelle, jouaient au foot ou draguer des européennes, ils vont se déguiser en Moudjahidines, non pas pour célébrer le premier novembre mais pour célébrer halloween la nuit du 31 octobre.

© 2021 El Manchar. Tous droits réservés.
Aller en haut