En train de lire
Les juges se défendent « on ne reçoit pas les ordres par téléphone, c’est plutôt par talkie-walkie »

Les juges se défendent « on ne reçoit pas les ordres par téléphone, c’est plutôt par talkie-walkie »

La rédaction
justice

Lakhdar Bouregaa, héros de la guerre de libération, a refusé de répondre aux questions du juge. « Je ne parle pas aux cons ça les instruit » aurait déclaré le moudjahid de 80 ans à l’adresse des magistrats. ça ne pouvait pas mieux tomber. Seul Gaïd Salah est autorisé à instruire les juges. Par téléphone. Instruire dans le sens donner des consignes, parce que l’instruction et le chef d’état-major, ça fait quatre (comme 4e année fondamentale). Les magistrats rejettent pourtant ses accusations. Selon eux, la justice du téléphone c’était avant.

Le président du syndicat national des magistrats a remis les pendules à l’heure. Lors d’un point de presse, il a démenti les allégations selon lesquelles la justice serait inféodée à l’institution militaire. « Nous réfutons formellement ces insinuations. L’institution militaire que nous respectons par ailleurs n’interfère pas dans notre travail. Il n’y a que son chef d’état-major qui le fait » assène-t-il catégorique. La justice du téléphone, c’est révolu. Le risque de coupure du réseau est trop grand surtout si on est chez Ooredoo, selon lui. « Sous Boutef nous recevions les verdicts à prononcer par téléphone. Plus maintenant » affirme le représentant du SNM avant d’ajouter « nous avons troqué nos Condor P6 pro contre des talkie-walkie ». C’est gratuit, ça permet de faire des économies surtout que « le général gaga s’oublie souvent quand il commence à se confesser sur ses problèmes de prostate ». « La justice au talkie-walkie c’est ce qui fait de mieux en république bananière en ce moment. Seul souci, la qualité des communication n’est pas terrible » confesse-t-il. Le grésillement propre aux communications via talkie-walkie est derrière plusieurs erreurs judiciaires. « Par exemple, ordre a été donné d’arrêter Tliba mais nous avons entendu Tabbou. Comme c’est tombé sur un zouave nous avons maintenu la décision » avoue le magistrat. « Les zouaves c’est comme la dignité, moins tu en as et mieux c’est » conclut-il.

© 2021 El Manchar. Tous droits réservés.
Revenir en haut