Vous êtres en train de lire
Algérie-Colombie : les revenus serviront à payer les frais d’avocat de Kamel El-Bouchi

Algérie-Colombie : les revenus serviront à payer les frais d’avocat de Kamel El-Bouchi

La rédaction
algerie-colombie

La rencontre de football qui va opposer l’Algérie à la sélection colombienne au Grand Stade de Lille est un évènement symbolique sur le plan sportif puisqu’il s’agit d’une rencontre entre deux puissantes équipes qui possèdent des qualités footballistiques remarquables et qui jouent un football techniquement intéressant. Pour les algériens établis en France, c’est l’occasion d’assister à un match intense et laisser peut être éclater la joie d’une victoire, quelques mois seulement après les festivités du sacre africain.

En revanche, ce que ne savent pas nos compatriotes et beaucoup de personnes dans le monde, c’est que la rencontre renferme un secret bien gardé, lié à son organisation, notamment sur le volet logistique et financier. Un volet secrètement négocié entre l’état algérien et son homologue colombien, dont nous avons eu vent d’une source très fiable.

Escobar-El Bouchi : le Narco-match

D’après notre source, la rencontre a lieu à la demande du baron de la cocaïne algérien, Kamel Chikhi, connu sous le nom de Kamel El-Bouchi, actuellement incarcéré après la saisie de plus de 700kg de cocaïne il y a quelques mois au port d’Oran.

Lire aussi
bus

En effet, le narcotrafiquant a, via ses avocats, demandé à ses homologues et fournisseurs colombiens d’organiser ce match de football afin d’utiliser les revenus qui en seront issus pour payer les honoraires de ses avocats qui le défendent depuis plusieurs mois et qui se montent à plusieurs millions de dinars.
Les colombiens, successeurs de Pablo Escobar, ont été sollicité pour utilise ce moyen car il était impossible pour eux de transférer, en ces temps particulièrement difficiles, des sommes d’argent servant à la défense de leur principal client au Maghreb. Et c’est le comptable en chef du Cartel de Cali qui a trouvé l’astuce du match de football en imaginant un système de transfert de fonds blanchis par la vente des billets du match, via les compte bancaires de la FAF. Sur les livres comptables de la fédération algérienne, cela apparaîtra sous forme de contrats de sponsoring dont les revenus viendront se fondre dans la masse immatérielle des avantages concédés par les sponsors de l’équipe nationale. Un système astucieux qui permettra donc de reverser les fonds aux avocats du baron de coke algérien via une subvention maquillée au club de foot desdits avocats. Ingénieux.

© 2021 El Manchar. Tous droits réservés.
Aller en haut