Vous êtres en train de lire
La loi sur les hydrocarbures sera finalement votée à l’assemblée nationale française

La loi sur les hydrocarbures sera finalement votée à l’assemblée nationale française

La rédaction
assemblee-nationale

L’acte 35 du hirak a sonné avant son heure. Des milliers de personnes sont sorties, ce dimanche matin à Alger, Oran et Bejaia et un peu partout dans le pays pour dire non au bradage des richesses de l’Algérie. Une foule impressionnante s’est rassemblée devant l’Assemblée populaire nationale, où les députés faisaient une sieste avant de manger, refaire une sieste puis lever leurs mains pour voter la vente du pays. Les manifestants, de tout âge, ont scandé des slogans très hostiles, accusant le gouvernement de trahison. Une revendication urgente s’ajoute donc à celles du hirak : l’annulation imminente de cette loi de « la honte ».

Dans la foulée, le gouvernement s’est réuni pour trouver une issue à cette gronde dominicale inattendue.

« La loi sera votée en France »

Déstabilisé par la déferlante populaire de ce matin, le pouvoir algérien cède. La loi sur les hydrocarbures 2019 ne sera pas adoptée au boulevard Zighout Youcef par des députés et des ministres illégitimes, elle sera votée au 7ème arrondissement de Paris, à l’Assemblée nationale française. Le premier ministre Ahmed Bedoui a salué « une décision courageuse qui apaisera la colère des citoyens ». « Vous ne voulez pas que les députés la vote. Ok, je reconnais ce sont des FDP corrompus jusqu’à l’os. Cette loi relève de l’intérêt français, elle sera donc votée en France par ses propres parlementaires. Maintenant, rentrez chez vous, ou bien allez manifester à Paris..Putain, même les dimanches vous nous privez de sieste, bande de chômeurs à plein temps » s’offusque le pion noir.

La France approuve

Cette nouvelle a redonné le sourire au gouvernement français. Ce dernier, salue « la transparence et le pragmatisme » du pouvoir algérien. Néanmoins, il aurait aimé mettre la main sur d’autres richesses, autres que les hydrocarbures, telle que l’uranium, l’or, et les recettes d’Air Algérie.

Lire aussi
tebboune

La France appelle par là même les Algériens à avoir l’amabilité de ne plus s’immiscer dans les affaires Issabo-françaises, puisque désormais les richesse de l’Algérie sont françaises.

© 2021 El Manchar. Tous droits réservés.
Aller en haut