Les deux tyrans d’Afrique du Nord voient rouge. Quelques heures après l’impressionnant acte 31 du hirak, des milliers d’Egyptiens sont sortis hier soir, dans plusieurs villes du pays, pour appeler au départ d’Abdelfattah Al Sissi. Ce dernier sent déjà le sapin et risque de vivre ses derniers jours comme son homologue algérien. Les deux chefs d’état jouent leurs dernières cartes : la propagande.

1000 mouches électroniques au Caire

Malgré un moral au fond du trou (on ne sait le quel) le général de corps d’armée se tient au courant de la situation en Egypte, et se dit prêt à partager avec son pote et son idole dans la tyrannie, le savoir-faire de l’Algérie en matière de propagande. Selon le haut commandement de l’armée les relations entre les deux pays ont toujours été amicales tout au long de leur histoire. Du soutien de l’Égypte pour le FLN en passant par celui de l’Algérie pour l’Égypte lors de la Guerre des Six Jours puis la Guerre du Kippour en 1973. En effet, le chef d’état-major algérien promet d’envoyer une escadrille de 1000 mouches électroniques pour faire l’apologie d’Al Sissi sur les réseaux sociaux. Une équipe de journalistes de l’ENTV arrivera sur des chars T-90 afin de seconder les médias locaux pro-Al Sissi. Naima Salhi et Ibtissem Hamlaoui, quant à elles, assureront la formation d’une centaines de femmes égyptiennes qui vont apprendre les différentes techniques de léchage. “Al Sissi, mon ami et frère, est victime d’un complot anglo-sioniste visant à déstabiliser sa dictature. Je ne le laisserai pas tomber, sinon on partagera la même chambre dans un hôtel à Dubaï” souligne AGS.

Les premières mouches envoyées dans des sacs à ordures sont déjà arrivées au Caire. Un seul mot d’ordre “Al Sissi le sauveur”. Ils seront pays 100 lives/jours.

S'abonner à la newsletter

Restez informés en gardant le sourire :)