Le chef d’état-major l’a ordonnée, le chef de l’Etat l’a fait. Par décret présidentiel datant du 15 septembre, Abdelkader Bensalah a convoqué le corps électoral pour des élections présidentielles qui devront se tenir le 12 décembre prochain et ce, malgré l’opposition d’une bonne partie du peuple qui continue de manifester chaque vendredi pour réclamer le départ total de la bande au pouvoir.

Aussitôt la date annoncée, la « commission indépendante chargée de l’organisation des élections » a été mise sur pied pour entamer les préparatifs. Fait nouveau, c’est cette commission qui va se charger de réceptionner les candidatures et de les pré-valider. Un changement majeur dans les modalités d’organisation puisque le conseil constitutionnel se voit destituer de cette prérogative pourtant constitutionnelle. Et en parlant de candidatures, les appétits se sont aiguisés et certains n’ont pas attendu longtemps pour se déclarer en course.

L’homme qui ne doute de rien !

Fares Mesdour est donc le 1er à se déclarer candidat aux élections présidentielles de décembre prochain. En effet, l’économiste qui attendait à la porte de la salle de réunion du Panel l’annonce de l’installation de la commission d’organisation des élections et la désignation de son président, Mohamed Chorfi, a immédiatement et littéralement sauté sur l’occasion pour aller présenter son dossier au président. Doté d’un grand sens d’anticipation, Fares Mesdour affirme avoir déjà réuni les documents relatifs à sa candidature avant même que Bensalah ne signe le décret, puisque ses analyses prospectives entamées le 22 février dernier, lui avait clairement indiqué que le chef de l’Etat allait convoquer le corps électoral le 15 septembre pour des élections à tenir le 12 décembre 2012. « les gens me prenaient pour un fou quand, une semaine après le Hirak, je leur annonçais qu’en septembre, il y aura du nouveau et qu’en décembre, il y aura des élections ! personne ne voulait me croire et puis de toute façons, les gens étaient trop occupés à parader joyeusement durant le Hirak et la presse n’a pas voulu relayer les conclusions de mes études prospectives », a-t-il annoncé à la presse à la sortie de la salle de réunion du « Panel ».

Mieux encore, notre éco-voyant candidat est allé même jusqu’à dire qu’il était quai sûr de gagner ! « si mes calculs sont bons, je serai élu avec exactement 103.574.659 voix ! », lance t-il devant la presse. « et je vous le dis en toute modestie et surtout, pour prévenir mes futurs adversaires de ne pas trop dépenser lors de leur campagne électorale puisque j’ai la quasi-certitude que je serai élu au 1er tour. La marge d’erreur est infime et si elle se produisait, elle serait due à une conjonction de superposition spatio-temporelle de la lune et de la terre qui devrait se produire le 11 décembre entre 3h42 du matin et 4h17 ! mais ne cherchez pas à en savoir plus, de toutes façons, vous êtes trop cons pour comprendre mes analyses et études ! »

S'abonner à la newsletter

Restez informés en gardant le sourire.

Vous pourriez aussi aimer

Bekhlili renonce à la présidentielle “J’ai oublié. Le 12 décembre c’est mon 3ème mariage”

Ira-t-il? N’ira-t-il pas ? Il attend la décision de Mihoubi, il soutient…

Bouteflika “Si c’est Bedoui qui organise la présidentielle, il y a de fortes chances que je sois élu”

Abdelaziz Bouteflika est sorti de son silence monacal. Dans une contribution parue…

Bouteflika “Coucou, je peux revenir ?”

Abdelaziz Bouteflika a réagi à la convocation du corps électoral par le…

Présidentielle : Tahkout libéré pour gonfler le taux de participation

« Tahkout arrêté, Tahkout humilié, Tahkout sodomisé, mais Tahkout libéré » C’est…