Il passe du statut de loser au nouvel espoir du système pour son projet “dictaturship dream”. Ali Benflis a rencontré, hier à Alger, Karim Younès et son panel composé de fausses blondes et de faux culs, en vue d’anéantir le hirak et organiser une fraude présidentielle. Mais qui est vraiment le nouveau pion du système. Voici 7 choses à savoir sur le prochain vice président de Gaïd Salah.

1/ N’arrêtant pas de pleurnicher depuis sa naissance, il a été abandonné au pied d’une mosquée. Le régime militaire l’a adopté, allaité et formé jusqu’à ses 20 ans.

2/ Durant sa formation, il a perdu 5 fois l’élection Mister ENA pour des raisons esthétiques. Une expérience qui lui a inculqué les valeurs de l’échec et que le physique ne compte pas autant que le déshonneur dans la politique.

3/ Il a été nommé ministre de la justice, secrétaire du FLN puis premier ministre, par hasard, uniquement parce qu’on n’avait pas trouvé pire que lui.

4/ Il a été limogé par Bouteflika après que ce dernier l’a trouvé en attente un soir. L’enquête du DRS a révélé que Benflis communiquait chaque soir avec les généraux.

5/ Il a été le premier à avoir dénoncé la corruption durant le règne Bouteflika. Seul, chez lui, pendant que sa famille était absente.

6/ Il va perdre la présidentielle contre lui-même et avec le soutien de l’armée. Son ange gardien veille sur son échec depuis sa naissance.

7/ Il vient d’être hospitalisé à l’instant même des suites de complications chirurgicales. Sa greffe du charisme n’a pas pris.

S'abonner à la newsletter

Restez informés en gardant le sourire.

Vous pourriez aussi aimer

Bekhlili renonce à la présidentielle “J’ai oublié. Le 12 décembre c’est mon 3ème mariage”

Ira-t-il? N’ira-t-il pas ? Il attend la décision de Mihoubi, il soutient…

Fares Mesdour se lance dans les présidentielles : “si mes calculs sont bons, je serai élu avec 13 milliards de voix !”

Le chef d’état-major l’a ordonnée, le chef de l’Etat l’a fait. Par…

Bouteflika “Si c’est Bedoui qui organise la présidentielle, il y a de fortes chances que je sois élu”

Abdelaziz Bouteflika est sorti de son silence monacal. Dans une contribution parue…

Bouteflika “Coucou, je peux revenir ?”

Abdelaziz Bouteflika a réagi à la convocation du corps électoral par le…