Vous êtres en train de lire
Présidentielle : Gaïd Salah hausse le ton "ce sera les élections ou TchéTché"

Présidentielle : Gaïd Salah hausse le ton "ce sera les élections ou TchéTché"

La rédaction
gaid-salah

Le temps presse, le hirak ne faiblit pas et l’instauration d’une dictature militaire est reportée à une date ultérieure. Une situation qui agace le chef d’état-major et chef d’état tout court, Ahmed Gaïd  Salah. Ayant un coup de blues, ce dernier s’est tapé 10 méchouis de gazelles farcies à la viande de chamelle, dans l’espoir de retrouver un moral, enfoui dans les chaussettes de ses Rangers. Aujourd’hui, sa majesté a décidé de hausser le ton pour faire passer son projet d’anéantissement du pays.

« Ce sera les élections ou TchéTché »

Le général de corps d’armée vient de donner une conférence de presse depuis la cantine du MDN, et aujourd’hui il semble bien remonté. Gaïd Salah a donné un dernier avertissement au peuple algérien, convié à une élection présidentielle fraudée par Bedoui. En montrant bien son dentier, AGS s’est montré ferme « Je suis vraiment désolé d’en arriver là, mais vous l’avez bien voulu. Fini le dialogue, finies les arrestations, maintenant vous n’avez pas trop le choix, ou bien les élections ou bien Tchétché» menace-t-il sur un ton aigu. Des officiers ont ensuite diffusé la célèbre vidéo de « la mort ou tchétché» sur le grand écran de la salle sous la consternation de certains journaliste et le rire mesquin des autres.

Mais d’abord Tchétché

La déclaration de Gaïd Salah n’est pas anodine, elle porte en elle autant de symboles que de vérités selon le gouvernement. En effet, il y a bien trop de similitudes entre la situation actuelle du pays et le célèbre dessin animé des sales blagues de l’écho. Comme les deux explorateurs, le peuple semble perdu après une rude épreuve et se fait capturer par une quarteron de généraux plus ou moins pervers. Ces derniers, n’ont que deux alternatives : l’élection présidentielle ou la sodomie. Or, peu importe leur choix, comme dans la vidéo, élection ou pas, nous devons d’abord passer par Tchétché.

© 2021 El Manchar. Tous droits réservés.
Aller en haut