Les narcotrafiquants voient rouge. Après l’arrestation d’El Chapo, d’El Diablo, vient le tour d’El Hamlo. L’incarcération du général El Hamel est un nouveau coup dur pour les cartels colombiens, après la cure de sevrage de Youcef Bellaili. Avec l’arrestation d’El Hamel, le marché Algérien semble leur avoir définitivement tourné la narine.

Le cartel de Sinaloa est vite monté au créneau. Il exige la libération immédiate de leur chef dans la région MENA, “un narcotrafiquant honnête et sans histoires qui a beaucoup œuvré dans le développement du rail blanc en Algérie” estime Nemesio Oseguera-Cervantes, dit El Mencho. Le baron mexicain accuse le chef d’état-major de ne pas faire le distinguo entre “le fil blanc du fil noir”. “Le fil noir il faut le combattre, le fil blanc il faut le sniffer” conseille-t-il à l’adresse de Gaïd Salah en faisant observer que le général El Hamel n’aurait aucun mal à montrer patte blanche à la justice.

Les cartels mexicains et colombiens craignent que leur part de marché ne se réduisent au profit des drogues plus conventionnelles, tolérées, voire même encouragées, comme la chemma ou le cachir. Même s’il est exclu que leur marchandise soit totalement viré du territoire national tant que Fella Ababsa reste en Algérie.

S'abonner à la newsletter

Restez informés en gardant le sourire.

Vous pourriez aussi aimer

Gaïd Salah “excusez mon absence, je suis en train de naviguer une carte chifa”

Mais où est donc passé Gaïd Salah ? Nous n’en savons rien…

Gaïd Salah va bien, selon le chanteur Cheb Mami

Disparu depuis le 30 septembre à Oran, le Chef d’État major de…

Ibtissem Hamlaoui lance le hashtag #Bring Back Our Gaïd

Comme la gazelle, son repas préféré, le général de corps d’Armée serait…

Tliba entame une grève de la faim : “je ne proteste contre rien, c’est juste pour maigrir un peu”

Où est donc Tliba ? Nul ne le sait. Par contre, tout…