Vous êtres en train de lire
Gaïd Salah "Je n'irai jamais à El Harrach, on y mange très mal"

Gaïd Salah "Je n'irai jamais à El Harrach, on y mange très mal"

La rédaction
gaid-salah

Mardi oblige, le chef d’état major a étalé tout son mépris pour son discours hebdomadaire. Ahmed Gaïd Salah a commencé son allocution par 20 minutes d’éructation puis à féliciter l’équipe nationale de foot, championne d’Afrique. « La CAN c’est comme la pouvoir, on fait semblant d’être dominé pendant plus de 20 ans puis on les nique tous » a-t-il déclaré, fou de joie.

Le général de corps d’armée a ensuite annoncé une liste de 10 nouvelles menaces à l’égard de son peuple « 1500 nouveaux détenus seront incarcérés chaque semaine » .

Viennent après les sujets qui fâchent. Un journaliste se prenant pour un homme libre, a osé demander à Gaïd Salah s’il risque de comparaître un jour devant la justice. Même si notre confrère a été sur le champs conduit au stade hippique de Kharouba pour être fusillé, nous avons enregistré la réponse du concerné.

« Je n’irais jamais à El Harrach, on y mange très mal »

La réponse du général major a été formelle.  » Non, il n’est pas question ! El Harrach, je suis contre ». Gaïd Salah s’est montré tranchant. Il décide, à la manière d’une chef d’escale d’Air Algérie de ne mettre jamais les pieds en prison. « Vous savez, mes anciens potes me manquent. Mais ce n’est pas une raison non plus pour les rejoindre. La vie est une misère la bas. De plus, la cantine de cette prison n’assure pas mes repas quotidiens (5 méchouis, 40 poulets rôtis, et 10 gazelles farcies). J’appelle tous les juges à m’épargner une éventuelle convocation, je risque de décliner leurs demandes, ou pire, je les mets en taule, ils comprendront tous »

Lire aussi
mohammed-VI

Un silence de Bouteflika envahit alors la salle. Les journalistes n’en croient pas leurs oreilles, certains quittent la conférence. AGS visiblement remonté, reprend de plus belle.  » J’ai lutté 20 ans contre la dictature civile pour instaurer une dictature militaire. Aujourd’hui, le seul juge c’est moi. Il me reste peut-être 5 ans ou 10 ans à vivre, cela correspond aussi à vos années d’emprisonnement » menace-t-il.

© 2021 El Manchar. Tous droits réservés.
Aller en haut