En train de lire
Les universités algériennes dans le top 10 grâce à l'introduction de l’Anglais dans le papier à en-tête

Les universités algériennes dans le top 10 grâce à l'introduction de l’Anglais dans le papier à en-tête

La rédaction
université

Les Algériens, exception faite de Slimani, ne sont pas bons qu’au foot, ils sont également champions en matière de recherche et d’enseignement supérieur. Le classement Shanghai des meilleures universités du monde l’atteste. Ainsi, trois universités DZ font une entrée fracassante dans le top 10 de l’édition 2019.

Comme chaque année, le verdict du classement des universités de Shanghai est tombé. Et à la surprise générale, l’université d’Harvard n’est pas à la première marche du podium. Elle a été déclassée par l’USTHB (université de Bab Ezzouar) qui se place en tête. Arrive ensuite Harvard, suivie de l’université de Biskra. Stanford et Cambridge occupent respectivement la 4 et 5e place du classement, talonnées par l’université de Laghouat.

La clé du succès de l’université algérienne : l’introduction de la langue anglaise dans anglaise dans le papier entête. Dans une note en date de 21 juillet 2019 adressée aux recteurs et directeurs des établissements de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, Tayeb Bouzid (nous non plus on ne sait pas qui c’est) a exigé l’usage des deux langues arabe et anglais sur les documents administratifs et officiels. L’effet est immédiat. Les universités algériennes montent en flèche dans le classement. La riposte de Havard, Stanford et Cambridge sera-t-elle à la hauteur ? « Tous nos documents sont déjà en Anglais » s’alarme le ministre de l’enseignement supérieur britannique. Seule issue possible : introduire tamazight dans les documents administratifs et officiels des universités anglaises.

© 2021 El Manchar. Tous droits réservés.
Revenir en haut